wikipoemes
paul-verlaine

Paul Verlaine

alain-bosquet

Alain Bosquet

jules-laforgue

Jules Laforgue

jacques-prevert

Jacques Prévert

pierre-reverdy

Pierre Reverdy

max-jacob

Max Jacob

clement-marot

Clément Marot

aime-cesaire

Aimé Césaire

henri-michaux

Henri Michaux

victor-hugo

Victor Hugo

robert-desnos

Robert Desnos

blaise-cendrars

Blaise Cendrars

rene-char

René Char

charles-baudelaire

Charles Baudelaire

georges-mogin

Georges Mogin

andree-chedid

Andrée Chedid

guillaume-apollinaire

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

arthur-rimbaud

Arthur Rimbaud

francis-jammes

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
auteurs essais
 

Max Jacob



La meule - Poéme


Poéme / Poémes d'Max Jacob





Tourne ta meule, rémouleur !

Voilà qu'elle grandit

le sabre que tu polis, rémouleur, devient un nuage ou la faulx

la faulx ! la faulx gigantesque de la mort.

La meule devient la
Terre !
La
Terre gigantesque de la vie

la vie gigantesque sous le ciel.

Tourne ta meule, rémouleur !

les étincelles sortent dans une direction ou l'autre !

les étincelles de la vie, les étincelles de la mort.
Je vis les étincelles, c'était des corps humains,

des fragments de la vie, des fragments de la mort :

des crânes, des membres mêlés à des arbres

mêlés à des collines, mêlés à des pierres

à des monuments, à des fragments des monuments

de la vie, des monuments de la mort.

Et parmi les étincelles je vis

le
Corps
Sublime du
Seigneur
Dieu
Christ,

tout arraché, saignant, blême, percé, écorché.

Mais dans le tourbillon qui sortait de la meule

le
Corps
Sublime du
Seigneur
Dieu
Christ

tout arraché, le
Corps

résista au courant et je vis

tout le courant des étincelles

ramené à ce
Corps
Sublime du
Seigneur

et une grande lumière entoura

la meule, la faulx, la faulx gigantesque de la
Mort.






Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Max Jacob
(1876 - 1944)
 
  Max Jacob - Portrait  
 
Portrait de Max Jacob


Orientation bibliographique / Ouvres

1903
Le Roi Kaboul l et le marmiton Cauwain. Livre de prix pour les écoles (Picard et Kahn), Paris, Librairie d'éducation nationale, 1904.

Biographie

Il passe toute sa jeunesse à Quimper (Bretagne), puis s'installe à Paris, où il fréquente notamment le quartier de Montmartre et se fait de nombreux amis dont Picasso, qu'il rencontre en 1901, Braque, Matisse, Apollinaire et Modigliani.

Juif de naissance, il se convertit au catholicisme. Logeant au 7 de la rue Ravignan, l'image du Christ lui apparaît le 22 septembre 1909 sur le mur

La vie et l'Ouvre de max jacob


Chronologie


mobile-img