wikipoemes
paul-verlaine

Paul Verlaine

alain-bosquet

Alain Bosquet

jules-laforgue

Jules Laforgue

jacques-prevert

Jacques Prévert

pierre-reverdy

Pierre Reverdy

max-jacob

Max Jacob

clement-marot

Clément Marot

aime-cesaire

Aimé Césaire

henri-michaux

Henri Michaux

victor-hugo

Victor Hugo

robert-desnos

Robert Desnos

blaise-cendrars

Blaise Cendrars

rene-char

René Char

charles-baudelaire

Charles Baudelaire

georges-mogin

Georges Mogin

andree-chedid

Andrée Chedid

guillaume-apollinaire

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

arthur-rimbaud

Arthur Rimbaud

francis-jammes

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
auteurs essais
 

Max Jacob



La mère du prêtre - Poéme


Poéme / Poémes d'Max Jacob





Pauvre je ne serai pas toute ma vie,

non, non ! je n'irai pas sur les routes

toute ma vie avec bâton et sac.

Fermière et veuve j'étais il n'y a pas longtemps encore,

maintenant j'aurai mon fils prêtre

et mes péchés seront pardonnes.

Vendez tout
I vendez tout ici,

alors avec l'argent j'irai à l'école des
Frères,

à l'école des
Frères j'irai,

petit et grand séminaire.

-
Petit et grand séminaire ! oui vous irez, mon fils

et prêtre après vous serez

prêtre pardonnant les péchés à vos père et mère.

Vendez tout ! et tout j'ai vendu

mon fils est au grand séminaire

et moi je suis par les rues, par les foires et par les champs ;

Mon fils, quand vous serez prêtre

c'est moi qui tiendrai la maison,

toujours en robe de dimanche

pour recevoir les autres prêtres,



l'évêque et le
Pape s'il lui plaît de venir.
Pauvre je ne serai pas toute ma vie, regardez mon sac et mon bâton, c'est la dernière fois que vous les voyez.






Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Max Jacob
(1876 - 1944)
 
  Max Jacob - Portrait  
 
Portrait de Max Jacob


Orientation bibliographique / Ouvres

1903
Le Roi Kaboul l et le marmiton Cauwain. Livre de prix pour les écoles (Picard et Kahn), Paris, Librairie d'éducation nationale, 1904.

Biographie

Il passe toute sa jeunesse à Quimper (Bretagne), puis s'installe à Paris, où il fréquente notamment le quartier de Montmartre et se fait de nombreux amis dont Picasso, qu'il rencontre en 1901, Braque, Matisse, Apollinaire et Modigliani.

Juif de naissance, il se convertit au catholicisme. Logeant au 7 de la rue Ravignan, l'image du Christ lui apparaît le 22 septembre 1909 sur le mur

La vie et l'Ouvre de max jacob


Chronologie


mobile-img