wikipoemes
paul-verlaine

Paul Verlaine

alain-bosquet

Alain Bosquet

jules-laforgue

Jules Laforgue

jacques-prevert

Jacques Prévert

pierre-reverdy

Pierre Reverdy

max-jacob

Max Jacob

clement-marot

Clément Marot

aime-cesaire

Aimé Césaire

henri-michaux

Henri Michaux

victor-hugo

Victor Hugo

robert-desnos

Robert Desnos

blaise-cendrars

Blaise Cendrars

rene-char

René Char

charles-baudelaire

Charles Baudelaire

georges-mogin

Georges Mogin

andree-chedid

Andrée Chedid

guillaume-apollinaire

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

arthur-rimbaud

Arthur Rimbaud

francis-jammes

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
auteurs essais
 

Max Jacob



Impudeur - Poéme


Poéme / Poémes d'Max Jacob





Exhumer les secrets des anges c'est tromper
Dieu.
Les anges ne reviendront plus et tu jauniras de rage en ta chambre.
Ils s'écarteront de toi et tu seras déséquilibré : tu seras considéré par eux comme sans pudeur.
Deuil pour celui qui est nu parce qu'il a déchiré le voile du surnaturel !
Deuil pour celui qui est livré aux mots des lectures ! tu oublieras le langage de l'inspiration et tu vivras à tâtons sans rien toucher de réel sinon le réel commun.

Pauvre foule qui m'ignore

Et qui mange du poisson

Sans se douter des raisons

Pour lesquelles je l'adore.
Seigneur je n'ai plus de personne et j'oublie jusqu'à mon nom.
Vous vous contractez en un, si je me contracte je ne suis plus rien, pas même une syllabe.
Alléluia !





Ils sont assis dans un fauteuil de bois

Comme s'il contenait leur « avoir » et « leur

doit »
Ils ne s'en lèveront jamais
Parce que le trésor s'envolerait
Ils ne regardent que du coin de l'oil
Car l'oil est avare comme le fauteuil
Et leur bouche est close leur bouche bavarde
Et leur bouche est close comme sont les hardes
Les parties de leur corps entrent l'une dans l'autre
Et non celles de leur costume
Qui paraît celui d'un autre
Surtout le chapeau haut-de-forme
Qui est trop petit ou énorme
Ils ne parlent que pour un oracle
Ne regardent que comme au spectacle
Se moquent de tout, ne connaissent rien
Qu'il fasse vraiment trop chaud l'an prochain
Alors ils prendront peut-être un bain
Le plus jeune a fixé l'eau de la

mare





Parce que je lui ai dit qu'il était comme

de l'argent
C'est
C'est qu'ils croient faire enrager les gens
Des cars et des gares
Et les parisiens des autos
Qu'ils vont à bicyclette avec leurs sabots.






Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Max Jacob
(1876 - 1944)
 
  Max Jacob - Portrait  
 
Portrait de Max Jacob


Orientation bibliographique / Ouvres

1903
Le Roi Kaboul l et le marmiton Cauwain. Livre de prix pour les écoles (Picard et Kahn), Paris, Librairie d'éducation nationale, 1904.

Biographie

Il passe toute sa jeunesse à Quimper (Bretagne), puis s'installe à Paris, où il fréquente notamment le quartier de Montmartre et se fait de nombreux amis dont Picasso, qu'il rencontre en 1901, Braque, Matisse, Apollinaire et Modigliani.

Juif de naissance, il se convertit au catholicisme. Logeant au 7 de la rue Ravignan, l'image du Christ lui apparaît le 22 septembre 1909 sur le mur

La vie et l'Ouvre de max jacob


Chronologie


mobile-img