wikipoemes
paul-verlaine

Paul Verlaine

alain-bosquet

Alain Bosquet

jules-laforgue

Jules Laforgue

jacques-prevert

Jacques Prévert

pierre-reverdy

Pierre Reverdy

max-jacob

Max Jacob

clement-marot

Clément Marot

aime-cesaire

Aimé Césaire

henri-michaux

Henri Michaux

victor-hugo

Victor Hugo

robert-desnos

Robert Desnos

blaise-cendrars

Blaise Cendrars

rene-char

René Char

charles-baudelaire

Charles Baudelaire

georges-mogin

Georges Mogin

andree-chedid

Andrée Chedid

guillaume-apollinaire

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

arthur-rimbaud

Arthur Rimbaud

francis-jammes

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
auteurs essais
 

Max Jacob



Flagellation, etc - Poéme


Poéme / Poémes d'Max Jacob





«
Vous avez promené le jet entre
Mes
Côtes « de la lampe à souder, le fouet des démons ! »
Aïe ! oh ! oh! le sang lent ; l'Esprit est sur la motte.

Sang à la cloque : il coule !

la cloque et les ampoules !

Qui ?
Le dieu architecte, l'ingénieur, l'ingénieur !

Hors des apparences, derrière le grillage.
Son Oil pense le sous-sol est tout ce qui fait vivre l'essence or sous le fouet le
Triste-Sire percé comme une poêle à frire pense l'espace et ce qui passe.
Vous avez promené la lampe des démons
Aïe, oh ! oh ! la faulx sur le corps de satin, la faulx qui n'est pas loin des jambes.
La fleur s'inclina sous le fouet de la lampe.
Qui ? l'inventeur des lois, aïe ! oh ! oh !
Lois du monde derrière la mer, et l'air créé ; derrière les ondes. «
Donner
Mon sang d'engrais d'esprit à vous, les bêtes, « sous la poutre et tomber aux brancards d'une charrette. «
Sang au pavé, le bois aux ressauts du pavé ! »
Fin de mort ! on est arrivé !



Mains clouées ! laissez faire : c'est pour l'humanité.
Crevez la peau, le muscle et séparez les os.
Crevez le pied, les pieds : c'est pour la vérité.
Le bois l'auguste bois percé par la ferraille. «
Je suis le dieu des dieux, l'odorante aubépine. «
Regardez-moi les yeux, je parle de partout. »








Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Max Jacob
(1876 - 1944)
 
  Max Jacob - Portrait  
 
Portrait de Max Jacob


Orientation bibliographique / Ouvres

1903
Le Roi Kaboul l et le marmiton Cauwain. Livre de prix pour les écoles (Picard et Kahn), Paris, Librairie d'éducation nationale, 1904.

Biographie

Il passe toute sa jeunesse à Quimper (Bretagne), puis s'installe à Paris, où il fréquente notamment le quartier de Montmartre et se fait de nombreux amis dont Picasso, qu'il rencontre en 1901, Braque, Matisse, Apollinaire et Modigliani.

Juif de naissance, il se convertit au catholicisme. Logeant au 7 de la rue Ravignan, l'image du Christ lui apparaît le 22 septembre 1909 sur le mur

La vie et l'Ouvre de max jacob


Chronologie


mobile-img