wikipoemes
paul-verlaine

Paul Verlaine

alain-bosquet

Alain Bosquet

jules-laforgue

Jules Laforgue

jacques-prevert

Jacques Prévert

pierre-reverdy

Pierre Reverdy

max-jacob

Max Jacob

clement-marot

Clément Marot

aime-cesaire

Aimé Césaire

henri-michaux

Henri Michaux

victor-hugo

Victor Hugo

robert-desnos

Robert Desnos

blaise-cendrars

Blaise Cendrars

rene-char

René Char

charles-baudelaire

Charles Baudelaire

georges-mogin

Georges Mogin

andree-chedid

Andrée Chedid

guillaume-apollinaire

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

arthur-rimbaud

Arthur Rimbaud

francis-jammes

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
auteurs essais
 

Marceline Desbordes-Valmore



Trop tard - Poéme


Poéme / Poémes d'Marceline Desbordes-Valmore





Il a parlé.
Prévoyante ou légère,

Sa voix cruelle et qui m'était si chère

A dit ces mots qui m'atteignaient tout bas :

"Vous qui savez aimer, ne m'aimez pas !



"Ne m'aimez pas si vous êtes sensible ; "Jamais sur moi n'a plané le bonheur. "Je suis bizarre et peut-être inflexible ; "L'amour veut trop : l'amour veut tout un cour. "Je hais ses pleurs, sa grâce ou sa colère ; "Ses fers jamais n'entraveront mes pas."



Il parle ainsi, celui qui m'a su plaire...
Qu'un peu plus tôt cette voix qui m'éclaire
N'a-t-elle dit, moins flatteuse et moins bas : "Vous qui savez aimer, ne m'aimez pas !



"Ne m'aimez pas ! l'âme demande l'âme. "L'insecte ardent brille aussi près des fleurs : "Il éblouit, mais il n'a point de flamme ; "La rose a froid sous ses froides lueurs. "Vaine étincelle échappée à la cendre, "Mon sort qui brille égarerait vos pas."



Il parle ainsi, lui que j'ai cru si tendre.
Ah ! pour forcer ma raison à l'entendre.
Il dit trop tard, ou bien il dit trop bas : "Vous qui savez aimer, ne m'aimez pas."






Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Marceline Desbordes-Valmore
(1786 - 1859)
 
  Marceline Desbordes-Valmore - Portrait  
 
Portrait de Marceline Desbordes-Valmore


Biographie / Ouvres

Née à Douai en 1786, elle devient chanteuse puis comédienne et elle épouse en 1817 un certain Valmore, acteur dont elle fera passer le nom à la postérité.

Chronologie


mobile-img