Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Jules Verne

Le cabinet du 29 octobre - Chanson


Chanson / Poémes d'Jules Verne





Un citoyen disait tout triste :
La
France marche aux attentats !
Qui s'en ferait l'apologiste,
Peindrait un bagne de forçats !
Mais que le cabinet on peigne
Ainsi par imitation
Qu'importe ! le cabinet règne !
En avant la corruption !



Pourtant notre
France oublieuse
De sa puissance d'autrefois,
Ne se montre plus envieuse
Au dehors d'imposer ses lois !




Mais que l'ennemi la contraigne
A céder sa possession,
Qu'importe ! le cabinet règne !

En avant la corruption !



Les places d'honneurs et de gloire
Ne sont point au plus diligent !
Et l'on circonvient la victoire
Dans quelques sacs d'or et d'argent !




Que le mauvais richard se saigne
Pour obtenir l'élection,
Qu'importe ?
Le cabinet règne !

En avant la corruption.



A chaque moment on dénonce,
Des vols, injustices, forfaits !
Le pouvoir pour toute réponse,
Sur eux tient fermés les volets !


Qu'ainsi la lumière il éteigne,
Et sa participation.
Qu'importe ! le cabinet règne !
En avant la corruption !



Il est certain que pour la presse
Luit l'heure de la liberté !
Le journal l'écrase sans cesse
Et n'a pas peur d'être arrêté !


En l'arrêtant ! tout bas qu'il craigne
Une juste accusation,

Qu'importe ! le cabinet règne !
En avant la corruption !



Mais pour apaiser la tempête,
Que le ministère entêté
N'ordonne-t-il la moindre enquête,
Pour mettre au jour la vérité ?




Mais s'il craint qu'elle ne l'atteigne ,
Jusqu'en sa prostitution ;
Qu'importe ! le cabinet règne !

En avant la corruption !



Si la lumière ne se montre
Avant qu'il ne vienne à crouler,
Tombé, qu'un jour on le rencontre,
Nous lui montrerons à voler !




Pourvu qu'on épargne l'enseigne
Jusques à sa démission,
Qu'importe ! le cabinet règne !

En avant la corruption !



Afin de prolonger sa vie,
Il doubla sa mauvaise foi !
La
France est à jamais trahie !
Son trône ne vaut plus un roi !




Que de scélérats il se ceigne
Pour fuir la condamnation,
Qu'importe ! le cabinet règne !
En avant la corruption.



Mais ces trois procès de finance,
Ne les a-t-il donc poursuivis
Que parce qu'il savait d'avance
Qu'il n'y serait pas compromis ?


S'il désire qu'on lui dépeigne
Sa future punition,



Qu'importe ! le cabinet règne !
En avant la corruption !

Du roi méprisable parole

Le ministère encor longtemps

Du pays fera-t-il l'école

Du mensonge et des faux fuyants ?




Qu'il faille pour l'honneur, qu'il daigne
Faire prompte abdication,

Qu'importe ! le cabinet règne !
En avant la corruption !



Si le roi tient à cet organe,
Pour longtemps il est cimenté !
Le roi vient de sauter sa canne,
Symbole de longévité !




A fin de vivre, s'il dédaigne
De la
France l'opinion,
Qu'importe ! le cabinet règne !
En avant la corruption !



Pour mieux cacher son injustice,
Pour mieux déguiser sa noirceur,
Si l'on en croit son frontispice,
Il est d'une entière blancheur !




Mais que par malheur il déteigne,
Lorsque pleut l'imprécation,
Qu'importe ! le cabinet règne !

En avant la corruption !



Mais la
France marche au naufrage,
Sous ce ministère brigand !
On étouffe la voix du sage,
Sans jamais relever son gant !




Ah ! bah ! que la
France se plaigne,
En voyant sa submersion :
Qu'importe ! le cabinet règne !

En avant la
Corruption !










Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Jules Verne
(1828 - 1905)
 
  Jules Verne - Portrait  
 
Portrait de Jules Verne


Biographie / Œuvres

Jules Verne naquit à Nantes le 8 février 1828. Son père, Pierre Verne, fils d'un magistrat de Provins, s'était rendu acquéreur en 1825 d'une étude d'avoué et avait épousé en 1827 Sophie Allotte de la Füye, d'une famille nantaise aisée qui comptait des navigateurs et des armateurs. Jules Verne eut un frère : Paul (1829 - 1897) et trois soeurs : Anna, Mathilde et Marie. À six ans, il prend ses premi

Chronologie

LA VIE ET L'OEUVRE DE JULES VERNE