Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Jean-Baptiste Louis Gresset

Biographie, œuvres de Jean-Baptiste Louis Gresset


Poésie / Poémes d'Jean-Baptiste Louis Gresset





Naissance: 29 août 1709 Amiens
Décès: 16 juin 1777

Jean-Baptiste-Louis Gresset, est un poète et dramaturge français. Il fut jésuite de 1726 à 1735.

Originaire d'Amiens, il devient professeur au collège Louis-le-Grand à Paris et publie un poème satirique, l'histoire du perroquet d'un couvent, Ver-Vert (1734), qui plaît peu aux jésuites du collège. Gresset prend pourtant goût à la vie littéraire et mondaine de Paris. A côte de Ver-Vert et de ses autres poèmes (Iji Chartreuse, Le Lutrin vivant, etc.), Gresset écrit pour le théâtre. La comédie Le Méchant (1747) est la plus connue de ses pièces. Il faut se souvenir, avec un de ses éditeurs de la fin du XIXe siècle, qu'« il y a peu d'écrivains de notre langue qu'on ail autant lus et réédités que Gresset ». Ver-Vert est encore public en 1945.



Il y remplaça, le 28 mars 1748, Antoine Danchet, et fut reçu par Claude Gros de Boze, le 4 avril suivant. Il fut l'un des protégés de Mme de Pompadour ; la verve des chansonniers s'exerça contre lui. En 1754, il réclama l'obligation de résidence pour les évêques académiciens ; il reçut Louis de Boissy et flétrit, dans son discours, « l'indécence des brigues » ; il répondit également aux discours de réception de d'Alembert et de Suard.
Il fonda l'Académie d'Amiens dont il fut nommé président perpétuel ; ayant encouru la disgrâce royale, il se retira dans cette ville. Sur le conseil de l'évêque d'Amiens, il brûla plusieurs œuvres inédites ; cet acte de soumission lui attira de vives attaques de la part de Voltaire. Membre de l'Académie de Berlin. De Cayrol a écrit un Essai sur la vie et les ouvrages de Gresset.

Jean-Baptiste Gresset fait ses études au collège des Jésuites d’Amiens avant d’entrer dans cet ordre à l’âge de dix-sept ans, le 3 septembre 1726. Il étudie ensuite au collège Louis-le-Grand, puis enseigne les humanités à Moulins, Tours et Rouen, apprécié comme professeur.

Dès 1730, il publie une Ode sur l’amour de la patrie. Un peu plus tard, il découvre le genre littéraire où il excellera : ce sera la poésie badine, raillant et s'amusant de la vie des couvents. Son chef d'œuvre - dans le genre - est le poème Vert-Vert, ou les voyages du perroquet de Nevers (1734). Le succès est considérable. Jean-Baptiste Rousseau qualifie ce poème de « phénomène littéraire », à la fois pour l’époque et le talent. La même année, Gresset donne deux autres poèmes dans le même esprit : Le Lutrin vivant et Le Carême impromptu.

Œuvres

Vert-Vert, histoire d’un perroquet de Nevers, 1734
Le Carème impromptu, 1734
Le Lutrin vivant, 1734
La Chartreuse, 1734
Ombres, 1734
Édouard III, tragédie, 22 janvier 1740
Sidney, drame en vers, 3 mai 1745
Le Méchant, comédie en 5 actes, en vers, 15 avril 1747
Le Parrain magnifique, poème en dix chants, 1810
Correspondance avec Frédéric le Grand








Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Jean-Baptiste Louis Gresset
(1709 - 1777)
 
  Jean-Baptiste Louis Gresset - Portrait  
 
Portrait de Jean-Baptiste Louis Gresset