wikipoemes
paul-verlaine

Paul Verlaine

alain-bosquet

Alain Bosquet

jules-laforgue

Jules Laforgue

jacques-prevert

Jacques Prévert

pierre-reverdy

Pierre Reverdy

max-jacob

Max Jacob

clement-marot

Clément Marot

aime-cesaire

Aimé Césaire

henri-michaux

Henri Michaux

victor-hugo

Victor Hugo

robert-desnos

Robert Desnos

blaise-cendrars

Blaise Cendrars

rene-char

René Char

charles-baudelaire

Charles Baudelaire

georges-mogin

Georges Mogin

andree-chedid

Andrée Chedid

guillaume-apollinaire

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

arthur-rimbaud

Arthur Rimbaud

francis-jammes

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
auteurs essais
 

Jean Orizet



Johannesbourg - Poéme


Poéme / Poémes d'Jean Orizet





Rues qui se coupent à angles droits:
Boston ou
Baltimore en
Afrique.
Plantés au cour même de la ville, les terrils des anciennes mines d'or, gigantesques termitières.
Buildings semblables à n'importe quel autre building.
Agitation, ennui.
Dépassant le tout, les deux cents mètres d'une tour de télévision.

A la première périphérie, les résidences des « petits
Blancs », entre le bungalow américain et la maison hollandaise.

A la seconde périphérie,
Soweto-goulag.

Blancs et
Noirs se croisent sans se voir.
Pour essayer de comprendre, regarder la photo en négatif.








Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Jean Orizet
(1937 - ?)
 
  Jean Orizet - Portrait  
 
Portrait de Jean Orizet


Ouvres

Après avoir pratiqué le métier de journaliste, Jean Orizet devient le cofondateur, en 1969, de la revue Poésie 1 et travaille comme éditeur aux éditions du Cherche-midi. Ecrivain, voyageur et humaniste, ses textes, dont 'L' Attrapeur de rêves' ou 'La Cendre et l'étoile', lui permettent de figurer au rang des poètes les plus importants de sa génération.

mobile-img