wikipoemes
paul-verlaine

Paul Verlaine

alain-bosquet

Alain Bosquet

jules-laforgue

Jules Laforgue

jacques-prevert

Jacques Prévert

pierre-reverdy

Pierre Reverdy

max-jacob

Max Jacob

clement-marot

Clément Marot

aime-cesaire

Aimé Césaire

henri-michaux

Henri Michaux

victor-hugo

Victor Hugo

robert-desnos

Robert Desnos

blaise-cendrars

Blaise Cendrars

rene-char

René Char

charles-baudelaire

Charles Baudelaire

georges-mogin

Georges Mogin

andree-chedid

Andrée Chedid

guillaume-apollinaire

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

arthur-rimbaud

Arthur Rimbaud

francis-jammes

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
auteurs essais
 

Jean Anouilh



Le loup attendri - Fable


Fable / Poémes d'Jean Anouilh





Un loup un jour regardait
Une jeune agnelle endormie.

Obscurément il regrettait

Que leur race fût ennemie :

Quelle grâce et quelle douceur !

Ce loup rêvait d'une âme sceur,

D'une affectueuse présence,

Qui lui permît de débonder son cour...

Les loups sont plus sentimentaux qu'on pense,

Mais personne ne les comprend.

C'est une tradition en
France

D'ignorer l'envie de tendresse

Qui dort au cour des assassins.

Hélas ! ce sont le plus souvent

Les innocents,

Se méprenant sur leurs desseins,

Qui, par l'idée qu'ils ont de leur scélératesse,

Les obligent à les tuer.



Ce loup-là était tout amour.

Il était saint
François d'Assise.

Il était au point de pleurer;

Quand la sotte le voit et appelle au secours.

Que voulez-vous que je vous dise ?

Un malheur est vite arrivé.

Et il arrive qu'on se vexe...

Ce cri, tant entendu, réveille un vieux réflexe.

Un bond, un coup de dent, et notre loup, navré,

La tue.

Après d'ailleurs, il la trouva fort tendre...

Pourtant, si elle l'avait vue

Cette lueur d'amour au fond de sa prunelle!

Si elle avait fait confiance, une fois,

A la bonté universelle...

Ah ! si elle avait eu la sagesse d'attendre

L'éveil du sentiment chez ce loup aux abois;

Légère, elle courrait encore dans les bois...



Il faut dire que les agnelles

Ont l'esprit un peu étroit,

Ne lisant pas assez les journaux progressistes

Où l'on se penche sur l'âme des assassins.

Voilà ce que l'on gagne à être conformiste !

On doute qu'un tueur puisse être un petit saint;



Qu'est-ce qu'on y récolte ?
Un mauvais coup.

D'un autre côté, je crois

Qu'il faut avouer que les loups

N'ont pas la tête de l'emploi.






Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Jean Anouilh
(1910 - 1987)
 
  Jean Anouilh - Portrait  
 
Portrait de Jean Anouilh


Carrière

Formation

Biographie de jean anouilh

Jean Anouilh est né en 1910 à Bordeaux (France). Son père est tailleur et sa mère est musicienne et professeur de piano, elle joue dans un orchestre se produisant sur des scènes de casino en province.

Ouvre

Théâtre

mobile-img