Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Jacques Prévert

Un matin rue de la colombe... - Poéme


Poéme / Poémes d'Jacques Prévert





Un matin

dans une cour de la rue de la
Colombe

ou de la rue des
Ursins

des voix d'enfants

chantèrent quelque chose comme ça :

Au coin d'la rue du
Jour et d'la rue
Paradis j'ai vu passer un homme y a que moi qui l'ai vu j'ai vu passer un homme tout nu en plein midi y a que moi qui l'ai vu pourtant c'est moi
Y plus petit les grands y savent pas voir surtout quand c'est marrant surtout quand c'est joli
Il avait des ch'veux d'ange une barbe de fleuve



une grande queue de sirène

une taille de guêpe

deux pieds de chaise
Louis treize

un tronc de peuplier et puis un doigt de vin et deux mains de papier une toute petite tête d'ail une gTande bouche d'incendie et puis un œil de bœuf et un œil de perdrix

Au coin d'la rue du
Jour

et d'la rue
Paradis

c'est par là que je l'ai vu

un jour en plein midi

c'est pas le même quartier mais les rues se promènent partout où ça leur plaît.







Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Jacques Prévert
(1900 - 1977)
 
  Jacques Prévert - Portrait  
 
Portrait de Jacques Prévert


Biographie / chronologie

Jacques ne veut rien savoir de tout ce qui s’appelle PRISON, il n’aime guère les prêtres et serviteurs d’ Église, car cela représente, à ses yeux, le pouvoir autoritaire, la passéisme le plus absolu et le conformisme le plus borné. La violence de l’anticléricalisme prévertien sera souvent rejetée avec dégoût et escamotée au profit de son intérêt pour les enfants, les fleurs ou les petits oiseaux.