Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Jacques Prévert

Le retour au pays - Poéme


Poéme / Poémes d'Jacques Prévert





C'est un
Breton qui revient au pays natal

Après avoir fait plusieurs mauvais coups

Il se promène devant les fabriques à
Douarnenez

Il ne reconnaît personne

Personne ne le reconnaît

Il est très triste.

Il entre dans une crêperie pour manger des crêpes

Mais il ne peut pas en manger

Il a quelque chose qui les empêche de passer

Il paye

Il sort

Il allume une cigarette

Mais il ne peut pas la fumer.

Il y a quelque chose

Quelque chose dans sa tête

Quelque chose de mauvais

Il est de plus en plus triste

Et soudain il se met à se souvenir :

Quelqu'un lui a dit quand il était petit

«
Tu finiras sur l'échafaud »

Et pendant des années

Il n'a jamais osé rien faire

Pas même traverser la rue

Pas même partir sur la mer



Rien absolument rien.

Il se souvient.

Celui qui avait tout prédit c'est l'oncle
Grésillard

L'oncle
Grésillard qui portait malheur à tout le monde

La vache !

Et le
Breton pense à sa sœur

Qui travaille à
Vaugirard

A son frère mort à la guerre

Pense à toutes les choses qu'il a vues

Toutes les choses qu'il a faites.

La tristesse se serre contre lui

Il essaie une nouvelle fois

D'allumer une cigarette

Mais il n'a pas envie de fumer

Alors il décide d'aller voir l'oncle
Grésillard.

Il y va

n ouvre la porte

L'oncle ne le reconnaît pas

Mais lui le reconnaît

Et il lui dit :

«
Bonjour oncle
Grésillard »

Et puis il lui tord le cou.

Et il finit sur l'échafaud à
Quimper

Après avoir mangé deux douzaines de crêpes

Et fumé une cigarette.







Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Jacques Prévert
(1900 - 1977)
 
  Jacques Prévert - Portrait  
 
Portrait de Jacques Prévert


Biographie / chronologie

Jacques ne veut rien savoir de tout ce qui s’appelle PRISON, il n’aime guère les prêtres et serviteurs d’ Église, car cela représente, à ses yeux, le pouvoir autoritaire, la passéisme le plus absolu et le conformisme le plus borné. La violence de l’anticléricalisme prévertien sera souvent rejetée avec dégoût et escamotée au profit de son intérêt pour les enfants, les fleurs ou les petits oiseaux.