Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Jacques Prévert

Le magasin - Poéme


Poéme / Poémes d'Jacques Prévert





I



le nez collé contre la vitrine d'un magasin de curiosités, un nain, curieux, regarde une femme debout au milieu du magasin complètement vide.

D'autres curieux s'approchent à leur tour.

Un incurieux passe sans s'arrêter puis gagne un café, le café du Théâtre afin de boire un café avant d'aller voir au théâtre si le spectacle lui plaît.



II



Au théâtre où le rideau est levé l'incurieux entre et prend place.

le décor représente l'intérieur d'un magasin de curiosités complètement vide.

Une actrice, immobile au milieu du décor, présente aux spectateurs un objet curieux : un nez de nain collé contre un morceau de vitre cassée ensanglantée. UN SPECTATEUR (à l'incurieux) : Curieux spectacle! L'INCURIEUX: Vous trouvez?

Il hausse les épaules, se lève et s'en va. l'actrice : Mesdames et messieurs ; la pièce que d'ici une heure ou deux nous aurons eu l'honneur de représenter devant vous s'appelle < la curiosité punie ».



III



Assis sur le trottoir, devant la vitrine brisée du magasin de curiosités sanglote un nain sans nez.

À pas lents sur la chaussée s'avance l'incurieux qui jette un regard de mépris sur le nain sans nez. LE nain sans nez (furieux) : Je ne demande pas l'aumône, mais ce regard, vous me le paierez!

Il se lève, ramasse un morceau de vitre et se précipitant sur l'incurieux lui tranche la gorge.

L'incurieux s'écroule, le nain se rassoit et, sans nez, rassis, sourit.







Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Jacques Prévert
(1900 - 1977)
 
  Jacques Prévert - Portrait  
 
Portrait de Jacques Prévert


Biographie / chronologie

Jacques ne veut rien savoir de tout ce qui s’appelle PRISON, il n’aime guère les prêtres et serviteurs d’ Église, car cela représente, à ses yeux, le pouvoir autoritaire, la passéisme le plus absolu et le conformisme le plus borné. La violence de l’anticléricalisme prévertien sera souvent rejetée avec dégoût et escamotée au profit de son intérêt pour les enfants, les fleurs ou les petits oiseaux.