Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Jacques Prévert

Le livre de la terre - Poéme


Poéme / Poémes d'Jacques Prévert





Le livre de la terre est en plein défoliage,

les folioteurs morts en chômage,

plus d'images de la mer

et ce n'est que coquilles sur les plages de l'ouvrage

Encore quelques feuillets

froissés et maculés

dans les ruines des feuillées

des derniers soldats tués.

Des cathédrales de corbeilles à papier

élèvent vers le ciel des tonnes de déchets,

de rejets,

d'ordures méningées

d'imputrescibles bandelettes

d'invisibles momies d'idées

Halte là, la vie et halte ici aussi!

C'était écrit.

Il y avait un monde fou,

la
Foliophilosophie ne pouvait tolérer ça;

une foule folle de vie et d'amour,

une foule saoule de malheur

et de rire et d'amour,

et qui ne parlait pas l'oukipourquoicomment

Chaque fou avait son rire

Son rire à ficher en l'air

ou à le saluer jusqu'à terre
Si c'était sa marotte.

Pas un chat

plus un chat

pas un pas

pas une herbe

même pas un dernier arbre où seulement

on puisse s'abriter dessous en cas d'orage

même pas d'orage

Et peut-on réellement dire qu'il n'y a

plus rien?

Bien,

Ce serait peut-être un peu plus gai que le grand chose qu'ils annonçaient.







Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Jacques Prévert
(1900 - 1977)
 
  Jacques Prévert - Portrait  
 
Portrait de Jacques Prévert


Biographie / chronologie

Jacques ne veut rien savoir de tout ce qui s’appelle PRISON, il n’aime guère les prêtres et serviteurs d’ Église, car cela représente, à ses yeux, le pouvoir autoritaire, la passéisme le plus absolu et le conformisme le plus borné. La violence de l’anticléricalisme prévertien sera souvent rejetée avec dégoût et escamotée au profit de son intérêt pour les enfants, les fleurs ou les petits oiseaux.