Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Jacques Prévert

La lune et la nuit - Poéme


Poéme / Poémes d'Jacques Prévert





Cette nuit-là je regardais la lune

Oui j'étais à ma fenêtre

et je la regardais

et puis j'ai quitté ma fenêtre

je me suis déshabillée

je me suis couchée

et puis alors la chambre est devenue très claire

la lune était entrée

Oui j'avais laissé la fenêtre ouverte

et la lune était entrée

Elle était là cette nuit-là dans ma chambre

et elle brillait

J'aurais pu lui parler

J'aurais pu la toucher

Mais je n'ai rien fait

je l'ai seulement regardée

elle paraissait calme et heureuse

j'avais envie de la caresser

mais je ne savais pas comment m'y prendre

Et je restais là... sans bouger

Elle me regardait

elle brillait

elle souriait...

Alors je me suis endormie



et quand je me suis réveillée c'était déjà le lendemain matin et... il y avait seulement le soleil au-dessus des maisons.







Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Jacques Prévert
(1900 - 1977)
 
  Jacques Prévert - Portrait  
 
Portrait de Jacques Prévert


Biographie / chronologie

Jacques ne veut rien savoir de tout ce qui s’appelle PRISON, il n’aime guère les prêtres et serviteurs d’ Église, car cela représente, à ses yeux, le pouvoir autoritaire, la passéisme le plus absolu et le conformisme le plus borné. La violence de l’anticléricalisme prévertien sera souvent rejetée avec dégoût et escamotée au profit de son intérêt pour les enfants, les fleurs ou les petits oiseaux.