Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Jacques Prévert

Confession publique - Poéme


Poéme / Poémes d'Jacques Prévert





Nous avons tout mélangé

c'est un fait

Nous avons profité du jour de la
Pentecôte pour accrocher les œufs de
Pâques de la
Saint-Barthélémy dans l'arbre de
Noël du
Quatorze
Juillet

Cela a fait mauvais effet

Les œufs étaient trop rouges

La colombe s'est sauvée

Nous avons tout mélangé

c'est un fait

Les jours avec les années les désirs avec les regrets et le lait avec le café

Dans le mois de
Marie parait-il le plus beau nous avons placé le
Vendredi treize et le
Grand
Dimanche des
Chameaux le jour de la mort de
Louis
XVI l'Année terrible l'Heure du berger et cinq minutes d'arrêt buffet.

Et nous avons ajouté sans rime ni raison sans ruines ni maisons sans usines et sans prisons la grande semaine des quarante heures et celle des quatre jeudis

Et une minute de vacarme

s'il vous plaît

Une minute de cris de joie de ohansons de rires et de bruits et de longues nuits pour dormir en hiver avec des heures supplémentaires pour rêver qu'on est en été et de longs jours pour faire l'amour et des rivières pour nous baigner de grands soleils pour nous sécher

Nous avons perdu notre temps

c'est un fait

mais c'était un si mauvais temps

Nous avons avancé la pendule

nous avons arraché les feuilles mortes du calendrier

Mais nous n'avons pas sonné aux portes

o'est un fait

Nous avons seulement glissé sur la rampe de l'escalier

Nous avons parlé de jardins suspendus

vous en étiez déjà aux forteresses volantes

et vous allez plus vite pour raser une ville que le petit barbier pour raser son village un dimanche matin

Ruines en vingt-quatre heures

le teinturier lui-même en meurt

Comment voulez-vous qu'on prenne le deuil.







Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Jacques Prévert
(1900 - 1977)
 
  Jacques Prévert - Portrait  
 
Portrait de Jacques Prévert


Biographie / chronologie

Jacques ne veut rien savoir de tout ce qui s’appelle PRISON, il n’aime guère les prêtres et serviteurs d’ Église, car cela représente, à ses yeux, le pouvoir autoritaire, la passéisme le plus absolu et le conformisme le plus borné. La violence de l’anticléricalisme prévertien sera souvent rejetée avec dégoût et escamotée au profit de son intérêt pour les enfants, les fleurs ou les petits oiseaux.