wikipoemes
paul-verlaine

Paul Verlaine

alain-bosquet

Alain Bosquet

jules-laforgue

Jules Laforgue

jacques-prevert

Jacques Prévert

pierre-reverdy

Pierre Reverdy

max-jacob

Max Jacob

clement-marot

Clément Marot

aime-cesaire

Aimé Césaire

henri-michaux

Henri Michaux

victor-hugo

Victor Hugo

robert-desnos

Robert Desnos

blaise-cendrars

Blaise Cendrars

rene-char

René Char

charles-baudelaire

Charles Baudelaire

georges-mogin

Georges Mogin

andree-chedid

Andrée Chedid

guillaume-apollinaire

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

arthur-rimbaud

Arthur Rimbaud

francis-jammes

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
auteurs essais
 

Henri Michaux



Les mains coupées - Poéme


Poéme / Poémes d'Henri Michaux





En cette année malheureuse, je perdis mes mains, mais gardai mes poignets.
Ce n'était pas satisfaisant.
Il fallut m'en contenter.
Il s'installa dès lors en moi une large nappe de calme.
Je n'avais jamais été si calme.
Le désespoir vaste avait reculé mes bornes.

De là, mon calme, de cette grandeur accrue.
Bien malgré moi!
Et je circulais dans le cirque immense de mon malheur.

Je fus toutefois tout près de le perdre.
C'est qu'on voulut, par artifice, me redonner des doigts pour remplacer les autres et faire face aux nécessités de la vie.
J'hésitais.
Enfin je dis « non » et je retrouvai ma paix.
Ce sentiment qui est si grand, il faut bien que ce soit la paix, sinon ce ne serait pas supportable.

Parfois pourtant je pleure, je pleure, je n'en puis plus, je pleure traversé d'incessants coups de sifflets, des hurlements plutôt, mais si rapprochés qu'ils sont comme des coups de pique et tous ils hurlent en moi, ils hurlent :

«
Tu as perdu tes mains!
Tu as perdu tes mains!
Malheureux!
Tu as perdu ta vie... »






Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Henri Michaux
(1899 - 1984)
 
  Henri Michaux - Portrait  
 
Portrait de Henri Michaux


Bibliographie

En 1922, lors de son séjour à l'hôpital consécutif à ces problèmes cardiaques, il découvre Lautréamont, dont l'oeuvre lui donne la liberté et l'étincelle créative pour écrire ses propres poèmes. « Cas de folie circulaire », fut son premier poème publié en 1922 dans la revue littéraire Le Disque Vert, dirigée par Franz Hellens. Celui-ci, fervent amateur de Michaux, ira jusqu'à le nommer co-directeu

Ouvres d'henri michaux

Henri Michaux (Namur, 24 mai 1899 - Paris, 19 octobre 1984) est un écrivain, poète et peintre d'origine belge d'expression française naturalisé français en 1955. Son ouvre est souvent rattachée au courant surréaliste, même s'il n'a pas fait partie du mouvement.

Biographie

Né le 24 mai 1899 à Namur, Henri Michaux arrive en 1924 à Paris où il côtoie les peintres surréalistes et se lie d'amitié avec Jules Supervielle et le peintre Zao Wou KI. Après avoir longuement voyagé de 1927 à 1937 en Asie et en Amérique du Sud, il se retire dans le Midi durant la guerre. Il est mort à Paris le 19 octobre 1984. Si la mescaline est en grande partie à l'origine de son ouvre pictura

mobile-img