Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Henri de Régnier

Frontispice - Poéme


Poéme / Poémes d'Henri de Régnier





Sur l'eau verte, bleue ou grise

Des canaux et du canal,

Nous avons couru Venise

De Saint-Marc à l'Arsenal.



Au vent vif de la lagune,

Qui l'oriente à son gré,

J'ai vu tourner ta Fortune,

O Dogana di Mare!



Souffle de l'Adriatique,

Brise molle ou sirocco,

Tant pis, si ton doigt m'indique

Fusine ou Malamocco !



La gondole nous balance

Sous le felze, et, de sa main,

Le fer coupe le silence

Qui dormait dans l'air marin.



Le soleil chauffe les dalles

Sur le quai des Esclavons;

Tes détours et tes dédales,

Venise, nous les savons !



L'eau luit; le marbre s'ébréche;

Les rames se font écho,

Quand on passe à l'ombre fraîche

Du Palais Rezzonico.










Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Henri de Régnier
(1864 - 1936)
 
  Henri de Régnier - Portrait  
 
Portrait de Henri de Régnier


Œuvres