Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Henri de Régnier

Elegie - Poéme


Poéme / Poémes d'Henri de Régnier





Je ne vous parlerai que lorsqu'en l'eau profonde,

Votre visage pur se sera reflété,

Et lorsque la fraîcheur fugitive de l'onde,

Vous aura dit le peu que dure la beauté.

Il faudra que vos mains pour en être odorantes,

Aient cueilli le bouquet des heures, et tout bas,

Qu'en ayant respiré les âmes différentes,

Vous soupiriez encore maois ne souriez pas.

Il faudra que le bruit des divines abeilles,

Qui volent dans l'air tiède et pèsent sur les feuilles,

Ait longuement vibré au fond de vos oreilles,

Son rustique murmure et sa chaude rumeur.

Je ne vous parlerai que quand l'odeur des roses,

Fera frémir un peu votre bras sur le mien,

Et lorque la douceur qu'épand le soir des choses,

Sera entrée en vous avec l'ombre qui vient.

Et vous ne saurez plus, tant l'heure sera tendre,

Des baumes de la nuit et des senteurs du soir,

Si c'est le vent qui rôde ou la feuille qui tremble,

Ma voix ou votre voix ou la voix de l'Amour.









Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Henri de Régnier
(1864 - 1936)
 
  Henri de Régnier - Portrait  
 
Portrait de Henri de Régnier


Œuvres