Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Guy de Maupassant

Biographie, œuvres de Guy de Maupassant


Poésie / Poémes d'Guy de Maupassant





Naissance: 5 août 1850 au château de Miromesnil à Tourville-sur-Arques
Décès: 6 juillet 1893 à Paris

Guy de Maupassant, né Henry-René-Albert-Guy de Maupassant est un écrivain français.

Guy de Maupassant naît à Fécamp le 5 août 1850. Son père est un hobereau à la particule controversée qui se séparera de sa femme, autoritaire et snob, en 1862, après de violentes et fréquentes disputes dont l'enfant est souvent le témoin. Dès l'âge de 7 ans, comme sa mère, il souffre de névralgies, ou feint d'en avoir quand il estime l'enseignement, notamment religieux, trop pesant. Du petit séminaire, d'où il est expulsé, il passe au lycée de Rouen. Précoce et de belle prestance, il s'intéresse autant à la littérature qu'aux femmes. Il a commencé des études de droit à Paris quand éclate la guerre franco-prussienne de 1870. Il est muté dans les services d'intendance à Rouen. Antimilitariste et anticlérical, il porte déjà un regard désabusé sur le monde. Démobilisé, il trouve un emploi au ministère de la Marine, et s'y ennuie.



Il publie dans des journaux ses premières nouvelles, écrit une farce erotique, retrouve Gustave Flaubert, un ami de son oncle, se lie avec Emile Zola, Edmond de Goncourt, Alphonse Daudet, Ivan Tourgueniev... Ses fins de semaine, il les passe en bord de Seine, ou à Étretat. Il canote, montre ses muscles, séduit les bourgeoises...
En 1877, il quitte l'Adjuinistration, pour se consacrer entièrement à l'écriture, avec le soutien de Flaubert, son « cher maître ». Lequel meurt en 1880, mais après avoir su, pendant dix ans, le conseiller dans sa démarche littéraire, et lui avoir fait partager son exigence dans le style, son goût pour l'exactitude dans la description, pour la véracité du détail vécu : La Maison Tellier (1881), Mademoiselle Fifi (1882), Une Vie, Les Contes de la bécasse (1883)... Sa notoriété est rapide. D'emblée, il est considéré comme un maître du conte et de la nouvelle. Riche de ses droits d'auteur, il voyage en Corse, en Algérie, passe ses hivers à Nice, auprès de sa mère... C'est un auteur à succès qui préfère la Normandie de son enfance à Paris. Les journaux s'arrachent ses chroniques. Tous les jours, de 7 heures à midi, il rédige six pages, qu'il réunit en recueil une fois par an ; en même temps, il publie des romans: Bel-Ami (1885), Mont-Oriol (1887), Pierre et Jean (1888) Fort comme La mort (1889)... L'écriture, même si elle lui fait faire fortune, lui pèse.

Lié à Gustave Flaubert et à Émile Zola, il a marqué la littérature française par ses six romans, dont Une vie en 1883, Bel-Ami en 1885, Pierre et Jean en 1887-88, mais surtout par ses nouvelles, (parfois intitulées contes), comme Boule de suif en 1880, les Contes de la bécasse en 1883 ou le Horla en 1887. Ces œuvres retiennent l’attention par leur force réaliste, la présence importante du fantastique et par le pessimisme qui s’en dégage le plus souvent mais aussi par la maîtrise stylistique. La carrière littéraire de Guy de Maupassant se limite à une décennie – de 1880 à 1890 – avant qu’il ne sombre peu à peu dans la folie et ne meure à quarante-deux ans. Reconnu de son vivant, Guy de Maupassant conserve un renom de premier plan, renouvelé encore par les nombreuses adaptations filmées de ses œuvres.

Les Maupassant étaient une vieille famille venue de Lorraine qui s’était installée en Seine-Inférieure (aujourd'hui Seine-Maritime, en Normandie) au milieu du XIXe siècle. Son père, Gustave de Maupassant, avait épousé en 1846 Laure le Poittevin, une demoiselle de la bonne bourgeoisie. Avec son frère Alfred, elle avait été l’amie de Gustave Flaubert, le fils d’un chirurgien de Rouen, qui devait exercer une certaine influence sur la vie de son fils. Elle fut une femme d’une culture littéraire peu commune, aimant beaucoup les classiques, particulièrement Shakespeare. En 1856, elle donne naissance à Hervé, le frère cadet de Guy. Séparée de son mari volage en 1860, elle s'installe avec ses deux fils à Étretat (elle survivra à ses deux fils, leur père également).

Guy passe son enfance dans la maison « Les Verguies » à Étretat, où, entre mer et campagne, il grandit dans l’amour de la nature et des sports en plein air ; il va pêcher avec les pêcheurs de la côte et parle patois avec les paysans. Il est profondément attaché à sa mère.

La décennie de 1880 à 1890 est la période la plus féconde de la vie de Maupassant : il publie six romans, plus de trois cents nouvelles et quelques récits de voyage. Rendu célèbre par sa première nouvelle, il travaille méthodiquement, et produit annuellement deux et parfois quatre volumes. Le sens des affaires joint à son talent lui apporte la richesse.

Après des débuts laborieux, Guy de Maupassant a réussi à s’imposer comme l’un des écrivains majeurs du XIXème siècle, au même titre que ses camarades Zola et Flaubert. Auteur de contes, de romans et de nouvelles, son écriture le situe dans le mouvement réaliste et naturaliste. Il est également connu pour avoir su introduire une dimension fantastique à plusieurs de ses récits. Guy de Maupassant naît le 5 août 1850, vraisemblablement à Fécamp, dans la Seine Maritime. Il passe une enfance heureuse à Etretat, au bord du littoral normand.

En 1881, il publie son premier volume de nouvelles sous le titre de La Maison Tellier, qui atteint en deux ans sa douzième édition. 1883, Maupassant termine son premier roman, qui lui aura coûté depuis 1877 six années : c'est Une vie, dont vingt-cinq mille exemplaires sont vendus en moins d’un an. Léon Tolstoi en personne, dira à propos de ce roman : « C'est le plus grand chef d'œuvre de la littérature française, après Les Misérables ». Avec les droits d’auteur de La Maison Tellier, Maupassant se fait construire sa maison, « La Guillette », ou « maison de Guy », à Étretat. La maison est envahie chaque été par Maupassant et ses amis. En 1883, naît son premier enfant, un garçon qu'il ne reconnaît pas, fils de Joséphine Litzelmann couturière modiste. Une fille naît l'année suivante, puis un troisième en 1887, non reconnus4. En 1884, il vit une liaison avec la comtesse Emmanuela Potocka, une mondaine riche, belle et spirituelle. En octobre de la même année, il achève l'écriture de Bel-Ami à la « Guillette ».

Aussi, à partir de 1885, entame-t-il, pour se distraire, une période mondaine. Il porte beau, moustache arrogante, allure fière, a du goût pour les « belles comtesses », qu'il s'amuse à séduire. Mais il souffre de troubles nerveux, passant de l'excitation à la prostration, prenant de l'éther pour chasser un mal obsédant. Son œil droit se paralyse. Lorsqu'il est las des frivolités parisiennes, il part en Méditerranée sur son yacht, le Bel-Ami. Il vit dans l'angoisse de devenir fou, comme son oncle, et comme son père, il se sait le cerveau attaqué par une névropathie héréditaire et une syphilis nerveuse. Il a vu son frère sombrer dans la folie, et mourir à l'asile après avoir tenté d'étrangler sa femme. Atteint lui aussi du délire de la persécution, il souffre d'hallucinations, et ses crises de cécité le désespèrent.
Ses démêlés avec son entourage se multiplient. Pour fuir le mal, il voyage. Le 1er janvier 1892, il tente de se suicider à Cannes. Ramené ligoté à Paris, il est, le 6 janvier, interné dans la clinique du docteur Blanche ; il s'y éteint le 6 juillet 1893, à 43 ans. Les funérailles ont lieu au cimetière Montparnasse, en présence d'Emile Zola, qui prononce son éloge funèbre. Naturaliste, impressionniste ? Maupassant, qui détestait les étiquettes et les écoles, et prétendait, cyniquement, n'écrire que pour de l'argent, a pourtant dans la littérature française une place à part. Personne n'a su parvenir à sa perfection dans la description du tragique de la vie quotidienne. Il a eu « pour aïeux », selon Emile Zola, « Rabelais, Montaigne, Molière, La Fontaine, les forts et les clairs, ceux qui sont la lumière et la raison de notre littérature ». Son influence a été encore plus grande à l'étranger qu'en France.


Œuvres de Maupassant

Romans

Une vie (roman) (1883)
Bel-Ami (1885)
Pierre et Jean (1887)
Mont-Oriol (1887)
Notre cœur (1889)
Fort comme la mort (1889)

Recueils de nouvelles

Mademoiselle Fifi (1882)
Contes de la bécasse (1883)
Clair de lune (1883)
Miss Harriet (1884)
Contes du jour et de la nuit (1885)
La Maison Tellier
Les Sœurs Rondoli
Toine
Le Rosier de Mme Husson (1888)
L'Inutile Beauté (1890)
Le Père Milon (1899)

Poèmes

Des vers8 (1880)







Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Guy de Maupassant
(1850 - 1893)
 
  Guy de Maupassant - Portrait  
 
Portrait de Guy de Maupassant