wikipoemes
paul-verlaine

Paul Verlaine

alain-bosquet

Alain Bosquet

jules-laforgue

Jules Laforgue

jacques-prevert

Jacques Prévert

pierre-reverdy

Pierre Reverdy

max-jacob

Max Jacob

clement-marot

Clément Marot

aime-cesaire

Aimé Césaire

henri-michaux

Henri Michaux

victor-hugo

Victor Hugo

robert-desnos

Robert Desnos

blaise-cendrars

Blaise Cendrars

rene-char

René Char

charles-baudelaire

Charles Baudelaire

georges-mogin

Georges Mogin

andree-chedid

Andrée Chedid

guillaume-apollinaire

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

arthur-rimbaud

Arthur Rimbaud

francis-jammes

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
auteurs essais
 

Guillevic Sphère



Enfance - Poéme


Poéme / Poémes d'Guillevic Sphère





Il y avait le cochon qu'on égorge
Et ça n'en finissait pas,

Ce cri que le bourg
Autrement taisait.

La preuve, c'est que rien,
Pendant le cri,
N'était changé,

Les murs, ni les gens,
Ni les quelques roses.

Tous, à part l'enfant,
Ils savaient tous
Que c'était ainsi.



Il faudrait apprendre
A vivre avec ça,

A déboucher

Des chemins creux.

*

Elle

Pourtant viendrait,

Peut-être au bout
D'un chemin creux :

Être l'un à l'autre
La mer et la vague,

Et le temps n'est plus
Pour moi que ta lèvre.

Allons nous couvrir
De la nuit des temps.



Mais va donc rester
Ce cri par les airs,
La terre et la pierre.

Et nous resterons
A côté du cri.

Si ce n'est pas nous
Qui serons ce cri.

*

Tant qu'il y aura
Besoin de ce cri.

Tant qu'on supportera
Ce cri de l'égorgé,

Sans pouvoir clamer
Que c'est imposture.



D'abord, la trouver

Dans les chemins creux
Ou dans la lumière,

Parmi les réseaux
Bourrelés du cri.






Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Guillevic Sphère
(1907 - 1997)
 
  Guillevic Sphère - Portrait  
 
Portrait de Guillevic Sphère


La vie et l'Ouvre de guillevig

Guillevic est né à Carnac (Morbihan) le 5 août 1907.

Bibliographie

Guillevic était l'un des poètes majeurs de notre temps, avec une oeuvre dépouillée, cristalline et forte, traduite en plus de quarante langues dans 60 pays. Pour lui, la poésie permettait de maîtriser l'inquiétante étrangeté des choses. Sa langue dans de courts textes, était précise, dépouillée et travaillée au point qu'un critique avait qualifié sa poésie, d'aiguë et brillante comme un rocher bre

mobile-img