Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Gabrielle de Coignard

Obscure nuit, laisse ton noir manteau - Sonnet


Sonnet / Poémes d'Gabrielle de Coignard





Obscure nuit, laisse ton noir manteau,

Va réveiller la gracieuse aurore,

Chasse bien loin le soin qui me dévore,

Et le discours qui trouble mon cerveau.



Voici le jour gracieux, clair et beau,

Et le soleil qui la terre décore,

Et je n'ai point fermé les yeux encore,

Qui font nager ma couche tout en eau.



Ombreuse nuit, paisible et sommeillante,

Qui sais les pleurs de l'âme travaillante,

J'ai ma douleur cachée dans ton sein,



Ne voulant point que le monde le sache,

Mais toutefois, je te prie sans relâche,

De l'apporter aux pieds du
Souverain.










Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Gabrielle de Coignard
(1550 - 1586)
 
  Gabrielle de Coignard - Portrait  
 
Portrait de Gabrielle de Coignard