Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

François Villon

Belle leçon aux enfans perduz - Ballade


Ballade / Poémes d'François Villon





«
Beaulx enfans, vous perdez la plus

Belle rose de vo chappeau;

Mes clers près prenans comme glus,

Se vous allez à
Montpipeau

Ou a
Rueil, gardez la peau :

Car, pour s'esbatre en ces deux lieux,

Cuidant que vaulsist le rappeau,

La perdit
Colin de
Cayeux.



«
Ce n'est pas ung jeu de trois mailles,
Ou va corps, et peut estre l'ame.
Qui pert, riens n'y sont repentailles
Qu'on n'en meure a honte et diffame;
Et qui gaigne n'a pas a femme
Dido la royne de
Cartage.
L'homme est donc bien fol et infâme
Qui, pour si peu, couche tel gage.



«
Qu'ung chascun encore m'escoutel
On dit, et il est vérité,
Que charretée se boit toute,
Au feu l'yver, au bois l'esté.



S'argent avez, il n'est enté;
Mais le despendez tost et viste.
Qui en voyez vous hérité?
Jamais mal acquest ne prouffite. »











Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



François Villon
(1431 - 1463)
 
  François Villon - Portrait  
 
Portrait de François Villon