Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

François de La Rochefoucauld



Biographie, ouvres de François de La Rochefoucauld


Poésie / Poémes d'François de La Rochefoucauld





Naissance: 15 septembre 1613 à Paris
Décès: 17 mars 1680

François VI, duc de La Rochefoucauld, prince de Marcillac, est un écrivain, moraliste et mémorialiste français, surtout connu pour ses Maximes. Officiellement, il n'a publié que « Mémoires » et « Maximes », mais cet homme de lettres émérite écrivait beaucoup.

François de La Rochefoucauld, sixième du nom, né en 1613, est maître de camp à 16 ans dans le régiment d'Auvergne, et se destine à la carrière des armes.

Mêlé, avec la duchesse de Chevreuse, à un complot contre Richelieu (ils ont soutenu Marie de Médicis, la reine-mère, contre le Cardinal), il est arrêté, emprisonné à la Bastille, puis exilé sur ses terres, au château de Ver-teuil, jusqu'en 1648, refusant dédaigneusement les offres de réconciliation du Cardinal, et continuant à correspondre avec ses adversaires, dont Cinq-Mars et de Thou. Il revient à la Cour après la mort de Richelieu, mais s'esti-mant mal récompensé par la régente Anne d'Autriche (Louis XIII est mort peu après son Premier ministre) il entre (ou plutôt reste) dans l'opposition. Il aime Mme de Longueville, sœur du Grand Condé, « par calcul » et se fourvoie dans les luttes de la Fronde. Il prend Bordeaux avec le duc de Bouillon, en est chassé par Mazarin, se mêle encore aux troubles de la Fronde, et essaie de faire assassiner le cardinal de Retz ; il perd la vue au combat que Turenne (autre amoureux de Mmc de Longueville) livre dans les faubourgs de Paris aux partisans de Condé en 1652. Il abandonne finalement ses entreprises et se soumet au roi. Il fréquente alors l'hôtel de Mmc de Sablé. Ses Mémoires (1662) sont un précieux pamphlet pour éclairer l'époque. Mais son chef-d'œuvre, ce sont ses Afaximes, publiées en 1665. Avec une rare pénétration, il s'y exerce à dépouiller, sans illusions sur elle, la nature humaine de tous ses faux-semblants, et met à nu l'égoïsme, seul mobile, à ses yeux, de tous nos actes.

Un peu avant, La Rochefoucauld fit partie du salon de Madeleine de Sablé, membre de la coterie de Rambouillet. Il s'était consacré dans la solitude à l’écriture de ses mémoires alors que la fréquentation des salons lui servit pour la composition de ses fameuses Maximes. En 1662, la publication de ses mémoires par les Elzeviers causa du trouble dans le petit monde des salons. Beaucoup de ses amis furent profondément blessés et il se hâta d’en nier l’authenticité. Trois ans plus tard, il publia sans son nom les Maximes, qui l’établirent d’un coup parmi les plus grands hommes de lettres. À peu près à la même époque commença son amitié avec Marie-Madeleine de La Fayette (1655), qui dura jusqu’à la fin de sa vie. Les aperçus que nous avons de lui proviennent surtout des lettres de Marie de Sévigné et, bien qu’elles montrent son agonie souffrant de la goutte, sont généralement plaisantes. Il avait un cercle d’amis dévoués dans les salons et à la cour (Simon Arnauld de Pomponne…) ; il était reconnu comme un moraliste et un écrivain de la plus haute valeur et il aurait pu entrer à l’Académie française sur demande.






 



François de La Rochefoucauld
(1613 - 1680)
 
  François de La Rochefoucauld - Portrait  
 
Portrait de François de La Rochefoucauld