Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Etienne Pasquier

Vieillesse rechignee - Sonnet


Sonnet / Poémes d'Etienne Pasquier





Je ne sçaurois courtiser la
Lesbie*,

Je ne sçaurois une
Laure adorer,

Et moins encor' me veux-je énamourer

D'une
Corinne* ou bien d'une
Délie*.



Je ne consacre à
Neére * * ma vie,

Je ne sçaurois la
Cassandre honorer,

Je ne sçaurois l'Olive savourer,

A nul amour, l'amour ne me convie.



Comme un hermite, ou un moine reclus,

Nulles beautez je n'idolâtre plus,

Je contrefais le sage grec
Ulisse.



Et toutesfois si mes œuvres tu lis,

Tu trouveras que dans l'amour je vis,

Que suis-je donq ? un furieux
Narcisse.






Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Etienne Pasquier
(1529 - 1615)
 
  Etienne Pasquier - Portrait  
 
Portrait de Etienne Pasquier