Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Etienne Pasquier

Journée de boccace, nouvelle première - Sonnet


Sonnet / Poémes d'Etienne Pasquier





Bien qu'en ton lict tu tiennes garnison,
Et que tu sois d'un long mal assiégée,
Que de ton mal soit ma vie affligée,
Si attend elle en toy sa guerison.



Elle t'a fait de mon cœur livraison,
Et au profond de ton object plongée,



Ne désire estre, ou courte, ou prolongée,
Que par la tienne, et à mesme raison.



Nourrir dans moy ceste passion sombre,

Est-ce un
Amour, ou bien d'un
Amour l'Umbre ?

Venus s'en mocque, et
Cupidon s'en rit.



Je fay pour toy sonnets, rondeaux, balades,

En peu de mots, nous sommes deux malades,

Tu l'es du corps, je le suis de l'esprit.






Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Etienne Pasquier
(1529 - 1615)
 
  Etienne Pasquier - Portrait  
 
Portrait de Etienne Pasquier