Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Etienne Durand

Sonnet xviii - Sonnet


Sonnet / Poémes d'Etienne Durand





O
Amour,
O penser, ô désirs pleins de flame,
Une
Dame un object un brasier que je sens
Me blesse me nourrit conduit mes jeunes ans
A la mort, aux douleurs, au profond d'une lame :



O
Amour,
O penser, courez tost à
Ma
Dame,
Addressez racontez monstrez comme presens
A son cœur à son âme à ses yeux tout puissans
Mes passions, mes maux, les douleurs de mon âme :



Poussez faites luy voir forcez sa résistance
Sa beauté sa rigueur et sa fiere constance
A plaindre à souspirer à recognoistre mieux



Les douleurs les ennuis les extrêmes supplices,
Que j'ay que je nourris que je tiens pour délices,
En aimant, en pensant, en désirant ses yeux.








Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Etienne Durand
(1585 - 1618)
 
  Etienne Durand - Portrait  
 
Portrait de Etienne Durand