Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Etienne Durand

Sonnet xii - Sonnet


Sonnet / Poémes d'Etienne Durand





Sommeil, dont les destins ont enrichy le monde,
Pour servir de relasche aux desplaisirs soufferts,
Si le galérien qui rame dessus l'onde
Peut reposer par toy dans les coups et les fers :



Si le pierreux peut bien d'une outrageuse sonde
Oublier par toy seul les sentimens divers :
Si le goutteux oublie une rage profonde
A l'heure que tu peux glisser dedans ses ners :



Si l'artisan pénible en toy seul se délasse,

Si par toy la douleur d'un jour à l'autre passe,
Pourquoy suis-je tout seul sans toy dessous les
Cieux ?



Pourquoy du bien commun n'ay-je point jouyssance ?
Ha,
Sommeil, je t'entends, tu monstre en ton silence
Que la mort, non pas toy, me doit fermer les yeux.






Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Etienne Durand
(1585 - 1618)
 
  Etienne Durand - Portrait  
 
Portrait de Etienne Durand