Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Etienne Durand

Sonnet iii - Sonnet


Sonnet / Poémes d'Etienne Durand





Geler dedans les feux, et brusler dans la glace,
Ne pouvoir à mes yeux accorder le sommeil,
Vivre de desespoir attendant le cercueil,
Effroyable porter la mon dessus ma face :



Verser, non pas des pleurs, mais du sang de mon oeil,
Mesler la joye aux pleurs, et la craincte à l'audace,
Gisant dedans mon lict, n'arrester point en place,
Ci tost que le jour vien détester le
Soleil :



Errer en un moment entre mille désirs,

Faire dés leur naissance avorter mes plaisirs,
Sont les seuls entretiens de mon ame affligée,



Lors que je considère avec quelles douceurs
Elle fut par tes yeux à t'aimer obligée,
Pour n'avoir à la fin que des feux et des pleurs.








Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Etienne Durand
(1585 - 1618)
 
  Etienne Durand - Portrait  
 
Portrait de Etienne Durand