Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Estienne de La Boetie

Tu m'as rendu la veuë, amour, je le confesse - Sonnet


Sonnet / Poémes d'Estienne de La Boetie





Tu m'as rendu la veuë,
Amour, je le confesse
De grâce que c'estoit à peine je sçavoy,
Et or toute la grâce en un monceau je voy,
De toutes parts luisant en ma grande maistresse.



Or de voir et revoir ce thresor je ne cesse,
Comme un masson qui a quelque riche paroy
Creusé d'un pic heureux qui recelé soubs soy
Des avares ayeux la secrette richesse.



Et j'ay de tout le bien la cognoissance entière,
Honteux de voir si tard la plaisante lumière,
Mais que gagne je
Amour, que ma veuë est plus claire,



Que tu m'ouvres les yeux, et m'affines les sens ?
Et plus je voy de bien, et plus de maulx je sens,
Car le feu qui me brusle est celuy qui m'esclaire.






Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Estienne de La Boetie
(1530 - 1563)
 
  Estienne de La Boetie - Portrait  
 
Portrait de Estienne de La Boetie