wikipoemes
paul-verlaine

Paul Verlaine

alain-bosquet

Alain Bosquet

jules-laforgue

Jules Laforgue

jacques-prevert

Jacques Prévert

pierre-reverdy

Pierre Reverdy

max-jacob

Max Jacob

clement-marot

Clément Marot

aime-cesaire

Aimé Césaire

henri-michaux

Henri Michaux

victor-hugo

Victor Hugo

robert-desnos

Robert Desnos

blaise-cendrars

Blaise Cendrars

rene-char

René Char

charles-baudelaire

Charles Baudelaire

georges-mogin

Georges Mogin

andree-chedid

Andrée Chedid

guillaume-apollinaire

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

arthur-rimbaud

Arthur Rimbaud

francis-jammes

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
auteurs essais
 
left_old_somall

Essais littéraire

right_old_somall

Paul ÉLUARD - Liberté - COMMENTAIRE






Paul ÉLUARD, l'un des fondateurs du surréalisme, est par excellence un «poète engagé». Son lyrisme est souvent inspiré par l'amour et la fraternité humaine. II refuse une poésie qui prendrait ses distances à l'égard du réel. Pour lui, «la poésie véritable doit exprimer le monde réel », mais aussi notre monde intérieur, la vérité qui est en nous si nos yeux sont vraiment ouverts. Il faut que le poète, que l'homme s'empare de la réalité, qu'il la domine. Le poète ne vit pas sur des sommets inaccessibles , IL NE SE BERCE PAS SOUVENT DE DOUCES BÉATITUDES . Les lignes suivantes serviront à mieux saisir quelques aspects de sa poésie. «Ses premiers recueils, par de perpétuels chevauchements, illustrent nettement l'attitude surréaliste; cependant le regard limpide qu 'il pose sur le monde, le message de communion humaine qu 'il suggère, l'importance qu 'il attache à l'amour, la place qu 'il accorde, à côté des images surréalistes, à des images plus naturelles et à une poésie de la sensation primitive, montrent qu'Eluard n'a jamais, même en ses débuts, oublié l'aspect simple et humain de la poésie.»





PAUL ÉLUARD (1895 - 1952)



Paul Eluard, de son vrai nom Eugène Grindel, naquit en 1895. Il connut une jeunesse douloureuse, marquée principalement par la tuberculose et le sanatorium, puis par la guerre. Ce fut la guerre qui fit naître, très tôt chez lui, la volonté d'un engagement au service de la justice. En 1920 il fit la connaissance du Roumain Tristan Tzara, d'André Breton, de Louis Aragon, découvrant ainsi le mouvement Dada (le dadaïsmE), et, plus tard, le surréalisme . Ses plus beaux poèmes chantent l'amour de la vie, la libération du langage, le célébration de la femme. Il adhéré au parti communiste en 1926, a soutenu l'Espagne républicaine et est devenu, pendant le Seconde Guerre mondiale, l'un des grands poètes de la Résistance, avant de mourir prématurément en 1952.



OUVRES PRINCIPALES

Capitale de la douleur (1926); L'Amour, la poésie (1929); Poésie et vérité (1942); Au rendez-vous allemand (1944).



Liberté



Sur mes cahiers d'écolier Sur mon pupitre et les arbres Sur le sable sur la neige J'écris ton nom

5 Sur toutes les pages lues Sur toutes les pages blanches Pierre sang papier ou cendre J'écris ton nom

Sur les images dorées 10 Sur les armes des guerriers Sur la couronne de rois J'écris ton nom

Sur la jungle et le désert Sur les nids sur les genêts 15 Sur l'écho de mon enfance J'écris ton nom

Sur les merveilles des nuits Sur le pain Mans des journées Sur les saisons fiancées 20 J'écris ton nom

Sur tous mes chiffons d'azur Sur l'étang soleil moisi Sur le lac lune vivante J'écris ton nom

25 Sur les champs sur l'horizon Sur les ailes des oiseaux Et sur le moulin des ombres J'écris ton nom

Sur chaque bouffée d'aurore 30 Sur la mer sur les bateaux Sur la montagne démente J'écris ton nom

Sur la mousse des nuages Sur les sueurs de l'orage 35 Sur la pluie épaisse et fade J'écris ton nom

Sur les formes scintillantes Sur les cloches des couleurs Sur la vérité physique 40 J'écris ton nom

Sur les sentiers éveillés Sur les routes déployées Sur les places qui débordent J'écris ton nom

45 Sur la lampe qui s'allume Sur la lampe qui s'éteint Sur mes maisons réunies J'écris ton nom

Sur le fruit coupé en deux 50 Du miroir et de ma chambre Sur mon lit coquille vide J'écris ton nom

Sur mon chien gourmand et tendre Sur ses oreilles dressées 55 Sur sa patte maladroite J'écris ton nom

Sur le tremplin de ma porte Sur les objets familiers Sur le flot du feu béni 60 J'écris ton nom

Sur toute chair accordée Sur le front de mes amis Sur chaque main qui se tend J'écris ton nom

65 Sur la vitre des surprises Sur les lèvres attentives Bien au-dessus du silence J'écris ton nom

Sur mes refuges détruits 70 Sur mes phares écroulés Sur les murs de mon ennui J'écris ton nom

Sur l'absence sans désir Sur la solitude nue 75 Sur les marches de la mort J'écris ton nom

Sur la santé revenue Sur le risque disparu Sur l'espoir sans souvenirs 80 J'écris ton nom

Et par le pouvoir d'un mot Je recommence ma vie Je suis né pour te connaître Pour te nommer

85 LIBERTÉ



Guide de lecture

Les vers

1. Quels types de strophes et de vers reconnaissez-vous?

2. Que reste-t-il du système traditionnel des jeux de rimes?

3. S'agit-il d'un poème classique dans sa forme? Justifiez votre affirmation.

Éloquence ou musique?

On peut lire ce poème en mettant l'accent soit sur les procédés de type oratoire (répétitions, rythme ternaire, attente différée du «dernier mot»), soit sur les procédés de type musical (refrain, litanie, assonanceS).

Décrivez ces divers effets oratoires ou musicaux, montrez comment ils se complètent et, en se combinant, créent un véritable «volume» poétique.



COMMENTAIRE



Poésie et vérité

«Liberté» fait partie des poèmes publiés par Paul Éluard en 1942 (sous l'occupation allemandE) dans le recueil intitulé Poésie et vérité. Bien que le message principal du poème soit en effet celui d'un véritable hymne à la liberté, on peut également en regrouper les idées principales autour des deux thèmes suivants:

- les vérités d'un homme (enfance, amitié, engagements, désirs, etc.);

- les vérités de la poésie (et plus généralement de l'écriturE): cf. vers 1-8 et 80-84 principalemenT).

Les quelque 85 vers (vingt et une stropheS) de ce poème constituent, comme nous l'avons déjà dit, un véritable hymne à la liberté. Poème de la Résistance, poème de l'espérance, poème inspiré surtout par les conséquences tragiques d'une guerre qui a plongé la France dans les ténèbres de l'occupation, ce texte est d'abord une énumération de tous les supports (ou vecteurs, pourrrait-on dire pour utiliser un terme modernE) qui permettent au mol magique LIBERTE d'être écrit.

Les répétitions, la longue liste des objets sur lesquels le mot sacré est présent et présenté, reposent principalement sur l'emploi de la préposition sur (répétée 61 fois au cours du poèmE). Cette longue liste, cette énumération apparemment fastidieuse, est une méthode utilisée par le poète pour renforcer, étayer, le rôle qu'a pris ce mot dans sa vie, pour obtenir, comme argument suprême, un réel effet cumulatif, un véritable impact sur la conscience du lecteur. Par la force magique, envoûtante presque, de ce mot, («Et par le pouvoir d'un mot») Éluard renaît lui aussi: Je recommence ma vie/Je suis né pour te connaître.

Les innovations de la technique surréaliste (absence de rime, suppression totale de la ponctuatioN) sont présentes elles aussi dans la trame de ce poème où des images d'une grande beauté (Sur l'étang soleil moisi / Sur le lac lune vivante; Sur les murs de mon ennui - ce vers nous rappelle le célèbre «spleen» baudelairieN) côtoient des images qui évoquent aussi un univers familier et même familial (Sur mon chien gourmand et tendrE). À l'exception de quelques strophes (II, VII, XVI, XX) les autres présentent cette structure centrée sur l'emploi de la préposition SUR . Le quatrième vers de presque tous les quatrains joue également le rôle d'un véritable refrain: «J'écris ton nom», répété 19 fois.

SUR__________

SUR__________

SUR__________

Vers IV = refrain






Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Essais littéraire
A B C D E
F G H I J
K L M N O
P Q R S T
U V W X Y
Z        



mobile-img