wikipoemes
paul-verlaine

Paul Verlaine

alain-bosquet

Alain Bosquet

jules-laforgue

Jules Laforgue

jacques-prevert

Jacques Prévert

pierre-reverdy

Pierre Reverdy

max-jacob

Max Jacob

clement-marot

Clément Marot

aime-cesaire

Aimé Césaire

henri-michaux

Henri Michaux

victor-hugo

Victor Hugo

robert-desnos

Robert Desnos

blaise-cendrars

Blaise Cendrars

rene-char

René Char

charles-baudelaire

Charles Baudelaire

georges-mogin

Georges Mogin

andree-chedid

Andrée Chedid

guillaume-apollinaire

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

arthur-rimbaud

Arthur Rimbaud

francis-jammes

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
auteurs essais
 
left_old_somall

Essais littéraire

right_old_somall

MONTESQUIEU






Il est difficile d'imaginer un être moins apte à devenir un romantique que Montesquieu. Il appartient tout naturellement au milieu du siècle qui précède. Il s'y trouve parfaitement à l'aise. Il eût été malheureux et un peu méprisant au siècle suivant.



É eût en effet détesté de tout son cour le romantisme (sauf peut-être le romantisme à la façon de Stendhal, qui, comme lui, détestera toutes les formes d'obscurité). Rien ne lui déplaît plus que la profondeur, parce que celle-ci lui paraît toujours fausse et affectée. Les choses qui méritent la peine qu'on s'y intéresse sont toutes, non pas superficielles, mais jouant à l'air libre, en surface. Elles n'ont pas lieu au-dedans, en nous-mêmes, mais au-dehors, dans la rue, en société, dans la multiplicité observable des relations humaines. Elles ne sont jamais si dignes d'attention que lorsqu'elles apparaissent dans la suite les unes des autres, sans que rien ne vienne interrompre leurs relations complexes. Aucune interruption de ce commerce n'est souhaitable. La moindre solution de continuité dans le spectacle universel qu'elles créent nous ferait retomber dans la conscience de nous-mêmes. Or, notre être intérieur n'a que peu d'intérêt. Nous ne le percevons d'ailleurs que lorsque notre absorption passionnée dans la vie externe est au plus bas. Dès que nous n'avons plus d'objet sur qui porter notre attention, nous commençons à trouver la vie terne, parce que nous ne ressentons plus alors que notre vide. Ou bien nous glissons dans une langueur qui tourne vite à la mélancolie. Le seul remède est l'intérêt que nous portons à tout ce qui est autour de nous, jamais en nous. Plus nous percevons de choses, plus nous en tirons du plaisir. Le monde ne prend tout son sens que si nous en distinguons les différents acteurs dans la multiplicité des rapports qu'ils entretiennent, et si ces rapports nous apparaissent par leur nombre, par leur fréquence et par la constance des causes et effets qu'ils révèlent comme susceptibles d'être tenus pour obéissant de façon très nette à des lois. Tout devient clair pour qui perçoit cette multiplicité intelligible des mobiles. Un rigoureux déterminisme préside à toutes les liaisons.





MONTESQUIEU



Parlant de Montesquieu, Starobinski dit : « Ni le Dieu lointain, ni le moi profond, ni la mystérieuse distance de l'être aimé ne lui ont fait éprouver leur appel. Le monde n'a pas pour lui de face nocturne... Lorsqu'il rencontre l'obscur, il y reconnaît déjà l'imminence d'une clarté... [Il] renonce à la profondeur secrète des choses... Pas d'infrastructure mystérieuse... »





Staro (p. 62) : « Nous allons enfin pouvoir juger clairement... Les songes n'obscurcissent plus notre vue... » « Montesquieu se met en situation d'étranger en face de son pays et non en face de sa propre vie intérieure » (p. 64).



Staro (p. 78) appelle Montesquieu un « déterministe » (p. 78) - « Montesquieu ne demande pas au déterminisme de simplifier tous les problèmes. La causalité ne se déroule pas sous ses yeux comme un enchaînement linéaire de causes et d'effets, l'histoire ne s'avance pas sur une seule voie. [Elle] n'est pas « unicausale ». Des causes multiples sont à l'ouvre concurremment et simultanément. Leur moyenne et leur résultante constitueront la« cause générale». Le déterminisme historique de Montesquieu est, si l'on peut dire, « multicausal »... Les forces [en se composant] concourent à déterminer une situation...






Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Essais littéraire
A B C D E
F G H I J
K L M N O
P Q R S T
U V W X Y
Z        



mobile-img