wikipoemes
paul-verlaine

Paul Verlaine

alain-bosquet

Alain Bosquet

jules-laforgue

Jules Laforgue

jacques-prevert

Jacques Prévert

pierre-reverdy

Pierre Reverdy

max-jacob

Max Jacob

clement-marot

Clément Marot

aime-cesaire

Aimé Césaire

henri-michaux

Henri Michaux

victor-hugo

Victor Hugo

robert-desnos

Robert Desnos

blaise-cendrars

Blaise Cendrars

rene-char

René Char

charles-baudelaire

Charles Baudelaire

georges-mogin

Georges Mogin

andree-chedid

Andrée Chedid

guillaume-apollinaire

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

arthur-rimbaud

Arthur Rimbaud

francis-jammes

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
auteurs essais
 
left_old_somall

Essais littéraire

right_old_somall

Écrire l'Histoire






Autobiographies, fictions biographiques et récits de filiation invitent à revisiter l'Histoire. Les figures que ces textes mettent en scène, les existences qu'ils tentent de restituer ne se comprennent que dans leur époque, ses mours et ses trauma, son héritage. Le roman contemporain trouve là un champ qu'il lui faut réinvestir. Car si l'Histoire avait quasiment déserté la scène littéraire durant trente ans, le récit vient au milieu des années 1970 renouveler l'historiographie. Les ouvres de Duby (Le Dimanche de Bouvines, 1973) ou de Le Roy Ladurie (Montaillou, village occitan, 1975) illustrent bien cette nécessité de raconter l'Histoire et répondent également à une attente forte du public. En parallèle, on voit en effet s'affirmer le succès populaire du roman historique (Jeanne Bourin, La Chambre des dames, 1979, Françoise Chandernagor, L'Allée du roi, 1981) qui perdure aujourd'hui, notamment à propos de l'Egypte des pharaons dans des textes de facture très traditionnelle: forme linéaire, intrigue historique traitée sur le mode romanesque. À ce titre, ils ne sont pas plus caractéristiques de notre temps que de n'importe quelle époque: ces romans historiques sont ceux qui demeurent le plus insoucieux de l'Histoire : ils ne s'y inscrivent pas même s'ils la prennent comme « thème» littéraire.



Il était inévitable qu'une littérature plus exigeante y vienne à son tour, mais avec des enjeux différents. Alors que s'approche la fin d'un siècle saigné à blanc par les tueries des deux guerres mondiales, le besoin se fait sentir de comprendre ce qui s'est passé, et non plus de raconter de façon romanesque une Histoire plus ancienne. L'Histoire que la littérature contemporaine interroge est celle du XXe siècle, marquée par la fin de l'illusion du progrès, dont s'avisent bien des penseurs : Krzysztof Pomian, « La crise de l'avenir» (revue Le Débat, 1980), Pierre-André Taguieff, L'Effacement de l'avenir (2000), Marc Angenot, D'où venons-nous? Où allons-nous? La décomposition de l'idée de progrès (2001), François Hartog, Régimes d'historicité, présentisme et expérience du temps (2003)... Elle diffère des romans historiques traditionnels, dans ses contenus et dans la manière qu'elle a de dire le passé : ici, plus de récit linéaire, de chronologie tendue par un sens positif, mais la reconstruction hésitante et inquiète d'expériences partielles, habitée par une double question : comment en est-on arrivé là ? L'homme a-t-il encore un quelconque avenir?






Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Essais littéraire
A B C D E
F G H I J
K L M N O
P Q R S T
U V W X Y
Z        



mobile-img