Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Edmond Rostand



Biographie, ouvres de Edmond Rostand


Poésie / Poémes d'Edmond Rostand





Naissance: 1er avril 1868 à Marseille
Décès: 2 décembre 1918 à Paris

Edmond Eugène Joseph Alexis Rostand, est un auteur dramatique français.

Edmond Rostand est le père du fameux biologiste Jean Rostand.

Fils d'un banquier, Edmond Rostand naît à Marseille le l avril 1868. Lycéen brillant, il est impressionné par la lecture des Grotesques, de Théophile Gautier : dix portraits d'écrivains de l'époque préclassique, parmi lesquels Savi-nien de Cyrano de Bergerac, poète, soldat, philosophe et homme de lettres représentatif du courant libertin au xvne siècle. À 16 ans, il entre au collège Stanislas, à Paris. Mais c'est à Marseille qu'Edmond Rostand cueille ses premiers lauriers : l'académie locale le couronne pour une étude sur Honoré d'Urfé (romancier français de la fin du xvf siècle) et Emile Zola (alors en pleine gloire littéraire). Sa première pièce, écrite à 21 ans, Le Gant Rouge, passe inaperçue.

Le 8 avril 1890, il épouse la poétesse Rose-monde Gérard, dont il aura deux fils, Maurice (1891) et Jean (1894), le futur biologiste. Cette même année, un recueil de poèmes, Les Musar-dises, est bien accueilli par les milieux littéraires, mais ce n'est qu'en 1894 qu'il se fait connaître du grand public : la Comédie-Française, qui lui a déjà refusé une pièce, accepte de monter Les Romanesques, une comédie en vers allant à contre-courant du naturalisme. Premier succès. Pour Sarah Bernhardt, la plus grande actrice de son temps, il écrit La Princesse lointaine (1895) et La Samaritaine (1897) : succès d'estime qui doit davantage au talent de l'actrice qu'au brio de l'auteur. Aussi est-ce désabusé que, le 28 décembre 1897, il fait jouer Cyrano de Bergerac. La direction du théâtre, elle aussi, croit à l'échec. La veille de la première, Rostand a demandé pardon à Coquelin, qui crée le rôle, de « l'entraîner dans cette désastreuse aventure ».

Mais dès la première représentation, Cyrano fait un triomphe. La critique crie au génie. Le public accourt. Quatre cents représentations sont données à guichets fermés ; un record. À une époque où la France prépare sa « revanche » contre l'Allemagne, et lutte contre l'Angleterre pour les possessions coloniales, Cyrano incarne le tempérament gaulois, l'âme française. Héritier du Lorenzaccio de Musset, et du Ruy Blas de Hugo, le Cyrano de Rostand est attachant comme un personnage de Dumas, fataliste comme un héros de Vigny. Il apporte, en cette fin de siècle, un second souffle au romantisme, ébranlé par le réalisme en littérature, et le symbolisme en poésie. Rostand est fait chevalier de la Légion d'honneur. Front dégarni, monocle altier et moustache conquérante, il devient, à 30 ans, une figure du Tout-Paris. En 1900, Sarah Bernhardt crée L'Aiglon. Nouveau triomphe, même s'il n'égale pas celui de Cyrano. Victime de crises de neurasthénie, Edmond Rostand se retire à Cambo-les-Bains (Pyrénées Orientales) dans une villa à l'architecture extravagante, après avoir été élu en 1901 à l'Académie française. À 33 ans ! Malade, il ne pourra être reçu que deux ans plus tard sous la Coupole. Son discours de réception aura pour thème le... panache ! Il lui en faut, notamment pour tenir tête à ceux qui jalousent son succès. Le demi-échec de Chantecler (1910), pièce très attendue, réjouit ses adversaires. Le public, lui, continue à préférer Cyrano : en 1913, on fête la millième représentation. (La pièce ne cessera jamais d'être jouée sur les scènes françaises, et son adaptation au cinéma, avec Gérard Depardieu dans le rôle principal, a aussi été un triomphe.) Lors de la mobilisation de 1914, Edmond Rostand, pour des raisons de santé, ne peut s'engager. Mais le poète tient à manifester sa solidarité avec l'armée française, et compose de brillants textes de circonstance, qui seront rassemblés en 1919 sous le titre Le Vol de la Marseillaise.

Je ne veux voir que la Victoire. Ne me demandez pas : « Après » ? Après, je veux la nuit noire Et le sommeil sous les cyprès. écrit-il au lendemain de l'armistice du 11 novembre 1918. La mort exhausse son vœu. L'ironie du sort veut que celui qui, avec L'Aiglon, a contribué à la légende napoléonienne meurt de la grippe espagnole le 2 décembre, jour anniversaire de la victoire d'Austerlitz.





 



Edmond Rostand
(1868 - 1918)
 
  Edmond Rostand - Portrait  
 
Portrait de Edmond Rostand