wikipoemes
paul-verlaine

Paul Verlaine

alain-bosquet

Alain Bosquet

jules-laforgue

Jules Laforgue

jacques-prevert

Jacques Prévert

pierre-reverdy

Pierre Reverdy

max-jacob

Max Jacob

clement-marot

Clément Marot

aime-cesaire

Aimé Césaire

henri-michaux

Henri Michaux

victor-hugo

Victor Hugo

robert-desnos

Robert Desnos

blaise-cendrars

Blaise Cendrars

rene-char

René Char

charles-baudelaire

Charles Baudelaire

georges-mogin

Georges Mogin

andree-chedid

Andrée Chedid

guillaume-apollinaire

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

arthur-rimbaud

Arthur Rimbaud

francis-jammes

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
auteurs essais
 

Clément Marot



Du triomphe d'ardres et guignes, fait par les rois de france et d'angleterre - Ballade


Ballade / Poémes d'Clément Marot





Au camp des rois les plus beaux de ce monde
Sont arrivés trois riches étendards.
Amour tient l'un, de couleur blanche et monde,
Triomphe l'autre avecques ses soudards,
Vivement peint de couleur célestine :
Beauté après en sa main noble et digne
Porte le tiers, teint de vermeille sorte.
Ainsi chacun richement se comporte,
Et en tel ordre et pompe primeraine
Sont venus voir la royale cohorte

Amour,
Triomphe et
Beauté souveraine.

En ces beaux lieux plus tôt que vol d'aronde
Vient celle
Amour des célestines parts,
Et en apporte une vive et claire onde,


Dont elle éteint les fureurs du dieu
Mars.
Avecques
France,
Angleterre enlumine,
Disant : «
Il faut qu'en ce camp je domine » ;
Puis à son vueil fait bon guet à la porte,
Pour empêcher que
Discorde n'apporte

La pomme d'or , dont vint guerre inhumaine :
Aussi afin que seulement en sorte
Amour,
Triomphe et
Beauté souveraine.

Pas ne convient que ma plume se fonde
A rédiger du
Triomphe les arcs,
Car de si grands en hautesse profonde
N'en firent onc les belliqueurs
Césars.
Que dirai plus ? richesse tant insigne
A tous humains bien démontre et désigne
Des deux partis la puissance très forte.


Bref, il n'est cour qui ne se réconforte
En ce pays, plus qu'en mer la
Sereine,
De voir régner (après rancune morte)
Amour,
Triomphe et
Beauté souveraine.



ENVOI



De la beauté des hommes me déporte :
Et quant à celle aux dames, je rapporte
Qu'en ce monceau laide serait
Hélène.
Parquoi conclus que cette terre porte
Amour,
Triomphe et
Beauté souveraine.






Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Clément Marot
(1496 - 1544)
 
  Clément Marot - Portrait  
 
Portrait de Clément Marot


Biographie

Clément Marot naquit à Cahors en 1496. Son père, grand poète rhétoriqueur, avait été le protégé d'Anne de Bretagne , femme de Louis XII. Page dès 1515, il se mêle à la joyeuse confrérie des Clercs de la Basoche, compose en 1515 le poème allégorique le Temple de Cupido et devient valet de chambre et secrétaire de Marguerite, duchesse d'Alençon, sour du roi. Il rencontre chez elle des penseurs réfo

Chronologie


Événements historiques


Orientation bibliographique


mobile-img