Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Blaise Cendrars

Biographie, œuvres de Blaise Cendrars


Poésie / Poémes d'Blaise Cendrars





Naissance: 1er septembre 1887 La Chaux-de-Fonds
Décès: 21 janvier 1961 (à 73 ans) Paris

Distinctions: Grand Prix littéraire de la Ville de Paris (1961)

Blaise Cendrars de son vrai nom Frédéric Louis Sauser, est un écrivain d'origine suisse, né le 1er septembre 1887 à La Chaux-de-Fonds, dans le canton de Neuchâtel (Suisse), naturalisé français, et mort le 21 janvier 1961 à Paris. Il a également utilisé les pseudonymes de Freddy Sausey, Frédéric Sausey, Jack Lee, Diogène.

Né un premier septembre en Suisse, d'une mère rêveuse et éthérée, fille d'un hôtelier, et d'un père suisse, inventeur et fantaisiste qui ne tient pas en place, Frédéric Sauser (1887-1961), avant de devenir Blaise Cendrars, se souvient de ses un an : « J'ai vu le Diable dans mon berceau, sous forme d'une boule électrique qui jetait des flammes et des étincelles crépitantes, et je hurlais, hurlais de frayeur! J'avais un an. C'était le jour de mon baptême. C'était à La Chaux-de-Fonds (Suisse). Maman était venue présenter son dernier-né à son père. Grand-père était mon parrain. Cela se passait au vieil Hôtel de la Balance. On festoyait dans la salle du bas. On valsait. On me laissait hurler dans ma chambre. Je m'en souviens bien. Je hurlais, je hurlais! Le Diable avait fini par disparaître, mais je continuais à hurler, m'entraînant moi-même, puis par jeu. Quelqu'un entrouvit la porte dans le noir et m'envoya une énorme baffe pour me faire taire. Je tombai à la renverse dans mon oreiller et je ne sais plus...

En tout cas, je me taisais... Petit Blaise, tu dors ou tu ne dors pas ? (Aide-toi, le Ciel t'aidera!) » Fort de cette jeune expérience, il se débrouille souvent seul, passe une partie de son enfance en Égypte, puis à Naples avec ses parents et livre dans Bourlinguer un de ces drames secrets entre un père et un fils : « Moi, à quatorze ans, je m'étais saisi d'un couteau de cuisine. C'est pourquoi je me suis mis à bourlinguer. C'était pourtant le meilleur père du monde. » Un précepteur anglais, ivrogne fieffé, fait avec lui du camping en Sicile et lui apprend à boire. À seize ans, il fait une fugue qui ne le conduit qu'à Munich pour quelques jours où il rencontre le marchand Rogovine et devient son commis. Rogovine, vendeur de pacotille et aventurier, puis chercheur d'un vieux livre français l'habille de neuf et lui donne un revolver nickelé pour traverser la Sibérie. De ses aventures est né le grand poème: La Prose du Transsibérien. Ensuite il est envoyé par son père chez un correspondant, à Saint-Pétersbourg. En 1905, Cendrars assiste à maints épisodes de la Révolution.








Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Blaise Cendrars
(1887 - 1961)
 
  Blaise Cendrars - Portrait  
 
Portrait de Blaise Cendrars


Biographie

À 16 ans il fit une fugue, et comme d'autres vont à Vierzon ou à Bormes-les-Mimosas, prit le premier train rencontré qui le conduisit tout simplement à Moscou. De Moscou il partit allégrement, par le Transsibérien, en Chine, au diable l'avarice (quand on voyage clandestinement sans billet!). Blaise Cendrars, on le voit est allé à la bonne « école buissonnière».Pour une part, il effectua ses fabule

Chronologie

1887
Naissance à La Chaux-de-Fonds, 27, rue de la Paix, de Frédéric-Louis Sauser, le futur Blaise Cendrars.

Œuvres

Les oeuvres complètes de Blaise Cendrars sont rééditées aux Éditions Denoël.