wikipoemes
paul-verlaine

Paul Verlaine

alain-bosquet

Alain Bosquet

jules-laforgue

Jules Laforgue

jacques-prevert

Jacques Prévert

pierre-reverdy

Pierre Reverdy

max-jacob

Max Jacob

clement-marot

Clément Marot

aime-cesaire

Aimé Césaire

henri-michaux

Henri Michaux

victor-hugo

Victor Hugo

robert-desnos

Robert Desnos

blaise-cendrars

Blaise Cendrars

rene-char

René Char

charles-baudelaire

Charles Baudelaire

georges-mogin

Georges Mogin

andree-chedid

Andrée Chedid

guillaume-apollinaire

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

arthur-rimbaud

Arthur Rimbaud

francis-jammes

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
auteurs essais
 

Auguste Barbier



Il pianto, titien - Poéme


Poéme / Poémes d'Auguste Barbier





Quand l' art italien, comme un fleuve autrefois,

S' en venait à passer par une grande ville,

Ce n' était pas alors une eau rare et stérile,

Mais un fleuve puissant à la superbe voix.

Il allait inondant les palais jusqu' aux toits,

Les dômes suspendus par une main débile,

Il reflétait partout dans son cristal mobile

Le manteau bleu des dieux et la pourpre des rois.

Puis, avec majesté sur la vague aplanie

Il emportait alors un homme de génie,

Un grand vénitien, à l' énorme cerveau;

Et, prenant avec lui sa course vagabonde,

Il le roulait un siècle au courant de son onde,

Et ne l' abandonnait qu' aux portes du tombeau.





Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Auguste Barbier
(1805 - 1882)
 
  Auguste Barbier - Portrait  
 
Portrait de Auguste Barbier


mobile-img