wikipoemes
paul-verlaine

Paul Verlaine

alain-bosquet

Alain Bosquet

jules-laforgue

Jules Laforgue

jacques-prevert

Jacques Prévert

pierre-reverdy

Pierre Reverdy

max-jacob

Max Jacob

clement-marot

Clément Marot

aime-cesaire

Aimé Césaire

henri-michaux

Henri Michaux

victor-hugo

Victor Hugo

robert-desnos

Robert Desnos

blaise-cendrars

Blaise Cendrars

rene-char

René Char

charles-baudelaire

Charles Baudelaire

georges-mogin

Georges Mogin

andree-chedid

Andrée Chedid

guillaume-apollinaire

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

arthur-rimbaud

Arthur Rimbaud

francis-jammes

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
auteurs essais
 

Auguste Barbier



Il pianto, leonard de vinci - Poéme


Poéme / Poémes d'Auguste Barbier





Salut, grand florentin adoré du Lombard,

Au front majestueux, à la barbe luisante!

Devant toi je m' incline, ô noble Léonard,

Plus que devant un prince à l' armure éclatante!

Ah! Que sont les grandeurs que la victoire enfante

À côté des trésors de ton âme, ô vieillard!

Que sont les vains lauriers de la guerre sanglante

Près des fleurons divins du savoir et de l' art?

Honneur, honneur à toi; ta sublime nature

Sut à la fantaisie unir la raison pure,

Contenir à la fois deux pouvoirs merveilleux;

Semblable à l' astre d' or, qui dans la voûte immense

Et s' élève et s' éteint toujours plein de puissance,

Et féconde la terre en éclairant les cieux.





Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Auguste Barbier
(1805 - 1882)
 
  Auguste Barbier - Portrait  
 
Portrait de Auguste Barbier


mobile-img