Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

André Salmon



Biographie, ouvres de André Salmon


Poésie / Poémes d'André Salmon





Naissance: 4 octobre 1881 à Paris
Décès: 12 mars 1969 à Sanary-sur-Mer

André Salmon, est un écrivain français, poète, romancier, journaliste, critique d'art.
Il fut l'un des grands défenseurs du cubisme avec Guillaume Apollinaire et Maurice Raynal.

Si André Salmon naît à Paris, 4e enfant de Sophie Julie Cattiaux, il passe son la fin de son adolescence à Saint-Pétersbourg où son grand-père, Théodore Frédéric Salmon, et son père, Emile Frédéric Salmon, aquafortistes, graveurs et sculpteurs sont invités de 1896 à 1901. Ainsi parle-t-il couramment le russe.
De retour à Paris, il fréquente les soirées de La Plume et rencontre des figures déterminantes : Mécislas Golberg, qui l'influence beaucoup, Picasso, Max Jacob et Apollinaire qui seront ses amis tout au long de sa vie.

1897-1902 Séjour à Saint-Pétersbourg, d'abord avec ses parents, puis seul, employé comme commis à la chancellerie du consulat de France. Il apprend le russe, découvre chez un libraire Corbière, Rimbaud, Lautréamont, Maeterlinck. Il fréquente les boîtes de nuit des Iles, les bals de l'ambassade, les maisons de prostitution, les cercles anarchistes où l'on complote contre le tsar au nom de Bakounine ou de Max Stirner. Cet exil de cinq ans dans une grand cité cosmopolite forme sa sensibilité: nostalgie tempérée d'humour, goût de l'exotisme et du merveilleux, compassion pour tous les déracinés.

En 1908, Salmon s'installe au Bateau-Lavoir qu'il quitte ensuite pour Montparnasse.
Bien qu’il soit dérouté par l’entreprise de Picasso avec son tableau Les Demoiselles d'Avignon, celui-ci sera sa grande référence. C’est Salmon qui permet en 1916 de révéler l'œuvre au public en la présentant à l’exposition du Salon d’Antin ; c'est lui qui lui donne son titre définitif. En 1920, dans L’Esprit nouveau, il constate que cette œuvre, « cratère toujours incandescent d’où est sorti le feu de l’art présent […] commande le départ de la révolution cubiste. »
Il soutiendra aussi Henri Hayden en 1912, Moïse Kisling en 1919.

André Salmon est le grand-oncle de l'éditeur Jean-Jacques Pauvert.

Publications

Poésie:

Poèmes, Vers et prose, 1905
Féeries, Vers et prose, 1907
Le Calumet, Falque, 1910
Prikaz, Paris, Éditions de la Sirène, 1919
C'est une belle fille ! Chronique du vingtième siècle, Albin Michel, 1920 Réédition chez Stock, 1922; puis aux Nouvelles Éditions Debresse, coll. Les Introuvables, Paris, 1956

Le Livre et la Bouteille, Camille Bloch éditeur, 1920
L'Âge de l'Humanité, Paris, Gallimard, 1921
Ventes d'Amour, Paris, À la Belle Édition, chez François Bernouard, 1922
Peindre, Paris, Éditions de la Sirène, 1921. Avec un portrait de l'auteur par Picasso
Créances 1905-1910 (Les Clés ardentes. Féeries. Le Calumet). Paris, Gallimard, 1926
Métamorphoses de la harpe et de la harpiste, Éditions des Cahiers Libres, 1926
Vénus dans la balance, Éditions des Quatre Chemins, 1926
Tout l'or du monde, Paris, Aux éditions du Sagittaire, chez Simon Kra, coll. Les Cahiers nouveaux no 36, 1927
Carreaux 1918-1921 (Prikaz. Peindre. L'Âge de l'Humanité. Le Livre et la Bouteille), Paris, Gallimard, 1928
Saints de glace, Paris, Gallimard, 1930
Troubles en Chine, René Debresse éditeur, 1935
Saint André, Paris, Gallimard, 1936
Odeur de poésie, Marseille, Robert Laffont, 1944
Les Étoiles dans l'encrier, Paris, Gallimard, 1952
Vocalises, Paris, Pierre Seghers, 1957
Créances, 1905-1910, suivi de Carreaux 1918-1921, Paris, Gallimard, 1968
Carreaux et autres poèmes, préface de Serge Fauchereau, Paris, Poésie/Gallimard, 1986

Critique, essais, mémoires

La Jeune Peinture française, Paris, Albert Messein, 1912, Collection des Trente
Histoires de Boches, ornées de dessins (clichés aux traits) par Guy Dollian. Paris, Société littéraire de France, 1917
La Jeune Sculpture française, Paris, Albert Messein, 1919, Collection des Trente
L'Art vivant, Paris, Georges Crès, 1920
Propos d'atelier, Paris, Georges Crès, 1922
La Révélation de Seurat, Bruxelles, Éditions Sélection, 1921
Cézanne, Paris, Stock, 1923
André Derain, Paris, Gallimard, 1924
Modigliani, Les Quatre chemins, 1926
Kisling, Éditions des Chroniques du Jour, 1927
Henri Rousseau, dit le Douanier, Paris, Georges Crès, 1927
Émile Othon Friesz, Éditions des Chroniques du Jour, 1927
Chagall, Éditions des Chroniques du Jour, 1928
L'Art russe moderne, Éditions Laville, 1928
Léopold-Lévy, Éditions du Triangle
Ortiz de Zarate, Éditions du Triangle
Picasso, Éditions du Triangle
L'érotisme dans l'art contemporain, Éditions Calavas, 1931
Le Drapeau noir, 1927
Léopold Gottlieb, 1927
Voyages au pays des voyantes, Paris, Éditions des Portiques
Le Vagabond de Montparnasse : vie et mort du peintre A. Modigliani, 1939
L'Air de la Butte. Souvenirs sans fin, Paris, Les Éditions de la Nouvelle France, 1945
Paris tel qu'on l'aime, préface de Jean Cocteau, collectif, 1949
Souvenirs sans fin, 3 volumes : Première époque (1903-1908), Paris, Gallimard, 1955
Deuxième époque (1908-1920), Paris, Gallimard, 1956
Troisième époque (1920-1940), Paris, Gallimard, 1961

Le Fauvisme, Paris, Éditions Aimery Somogy-Gründ, 1956
La Vie passionnée de Modigliani, 1957
La Terreur noire, Paris, Jean-Jacques Pauvert, 1959
Claude Venard, 1962
Henri Rousseau, 1962
Baboulène, 1964







 



André Salmon
(1881 - 1969)
 
  André Salmon - Portrait  
 
Portrait de André Salmon