Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

André Mage de Fiefmelin

Second essai du spirituel - Poéme


Poéme / Poémes d'André Mage de Fiefmelin





Ce
Monde, comme on dit, est une cage à fous,
Où la guerre, la paix, l'amour, la haine, l'ire,
La liesse, l'ennui, le plaisir, le martyre
Se suivent tour à tour et se jouent de nous.



Ce
Monde est un théâtre où nous nous jouons tous

Sous habits déguisés à malfaire et médire.

L'un commande en tyran, l'autre, humble, au joug

soupire;
L'un est bas, l'autre haut, l'un jugé, l'autre absous.



Qui s'éplore, qui vit, qui joue, qui se peine,
Qui surveille, qui dort, qui danse, qui se gêne
Voyant le riche soûl et le pauvre jeûnant.



Bref, ce n'est qu'une farce, ou simple comédie
Dont, la fin des joueurs la
Parque couronnant,
Change la catastrophe en triste tragédie.








Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



André Mage de Fiefmelin
(1560 - 1603)
Portrait de André Mage de Fiefmelin