Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

André Mage de Fiefmelin

7e essay du spirituel - Sonnet


Sonnet / Poémes d'André Mage de Fiefmelin





Comme l'Esclair du
Nord, qui fait lever l'Aurore
En se couchant,
Eclaire entre tous les flambeaux
Qui ajournent les
Cieux de petits feux nouveaux
La nuict qui de la terre embellit le teinct more :



Comme le demi-rond de
Phoebé, qui colore
De ses rais argentez l'or des
Astres plus beaux,
Passe en son
Rond
Croissant, soubs qui croissent les

[eaux,
La splendeur des éclairs que le pilote adore.



Et comme de
Phoebus les rayons susdorez

Font honte à l'argent vif de
Diane aux beaux raiz
Delustrant son teinct pasle en sa perruque blonde :



Ton œil, grâce et esprit rare, aymable, et parfaict
Esclaire, passe, ahonte en ses rais, geste, et fait
Tout ce qui est de beau, de bon, d'honneste au monde.








Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



André Mage de Fiefmelin
(1560 - 1603)
Portrait de André Mage de Fiefmelin