wikipoemes
paul-verlaine

Paul Verlaine

alain-bosquet

Alain Bosquet

jules-laforgue

Jules Laforgue

jacques-prevert

Jacques Prévert

pierre-reverdy

Pierre Reverdy

max-jacob

Max Jacob

clement-marot

Clément Marot

aime-cesaire

Aimé Césaire

henri-michaux

Henri Michaux

victor-hugo

Victor Hugo

robert-desnos

Robert Desnos

blaise-cendrars

Blaise Cendrars

rene-char

René Char

charles-baudelaire

Charles Baudelaire

georges-mogin

Georges Mogin

andree-chedid

Andrée Chedid

guillaume-apollinaire

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

arthur-rimbaud

Arthur Rimbaud

francis-jammes

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
auteurs essais
 

Alain Bosquet



Au neutre - Poéme


Poéme / Poémes d'Alain Bosquet





On devient ce miroir, cette aube qui se lèche,

Ce livre pour absents, ce rire d'okapi

Dans une basilique.
On invente, on empêche

Le réel, ce microbe - est-ce audace ou dépit ? -



De ronger l'irréel.
On se pense, on ressasse,
On jalouse l'abîme, on se moque de soi.
On vénère le jour où l'on sera limace
Ou perce-neige.
Honneur à tout ce qui déçoit !



La chose la plus digne est de se croire indigne,
On ne sait point de qui.
Vivre, c'est être abstrait
Comme pain pour le blé, comme vin pour la vigne.
Vivre, c'est être veule en brûlant ses portraits.



Royaume disparate...
Il faudrait qu'on s'agite?
On est à l'aise entre les draps de son destin :
Taille bourgeoise, esprit qui connaît ses limites,
Orgueil de poisson rouge, étoiles qu'on atteint



Sans les chercher car elles vivent sous l'armoire.
La peur est confortable.
On pourra s'installer
Parmi l'indifférence et le manque de gloire.
On ne complote rien.
Les sentiments volés,



On les adopte : ils deviendront comme ces vases
Où se balance une araignée sans lendemain.
Assouvis les orgueils, replètes les extases !
C'est un luxe, de fuir le bric-à-brac humain.



Aimable sécheresse.
Au fond de quelle pipe
A-t-on caché son âme?
Est-il vrai qu'on recoud
La comète usagée ?
D'un rictus on dissipe
Le rêve sidéral qu'on porte autour du cou.



On embrasse dix fois la pierre : elle ronronne
Comme ce clavecin mal réparé.
On ment,
Pour rester à l'affût de soi-même, épigone
Heureux de s'imiter.
On est son seul amant.



Au fond de soi l'on flâne, un sycomore en laisse.
On voudrait éviter ce bibelot : le cour.
Mais on s'émeut comme un touriste qui caresse,
Lassé de sa gondole, un objet sans valeur.



On lit une tulipe, on traduit l'oiseau-mouche
Pour que les sens ne cessent plus de s'étonner;
Cette luxure est toujours brève : sur la couche
Viennent mourir les météores trépanés.



On dure par caprice, épouvante, inertie

Ou certitude molle ?
Encore interpréter

Tant de gestes bavards !
Fins du monde adoucies.

Si l'on pouvait finir dans la sérénité!








Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Alain Bosquet
(1919 - 1998)
 
  Alain Bosquet - Portrait  
 
Portrait de Alain Bosquet


La chronologie

1919 March 28th: the birth in Odessa, Russia of Anatole BISK (occasionally BISQUE), son of Alexandre and Berthe Turiansky. His paternal ancestors, originally from Alsace and Belgium, established themselves in the Ukraine in the middle of the nineteenth century to work in railroad construction there. His father was a manufacturer, but also a poet. It was he who first translated Rainer Maria Rilke i

Ouvres d'alain bosquet

Poésie

AperÇu biographique


mobile-img