wikipoemes
paul-verlaine

Paul Verlaine

alain-bosquet

Alain Bosquet

jules-laforgue

Jules Laforgue

jacques-prevert

Jacques Prévert

pierre-reverdy

Pierre Reverdy

max-jacob

Max Jacob

clement-marot

Clément Marot

aime-cesaire

Aimé Césaire

henri-michaux

Henri Michaux

victor-hugo

Victor Hugo

robert-desnos

Robert Desnos

blaise-cendrars

Blaise Cendrars

rene-char

René Char

charles-baudelaire

Charles Baudelaire

georges-mogin

Georges Mogin

andree-chedid

Andrée Chedid

guillaume-apollinaire

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

arthur-rimbaud

Arthur Rimbaud

francis-jammes

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
auteurs essais
 

Abdellatif Laâbi



Rencontre avec eva forest - Poéme


Poéme / Poémes d'Abdellatif Laâbi





Bonjour Eva

Tu ne te souviens pas de moi ?

Nous nous sommes rencontrés

au carrefour des Soleils fraternels

Un nom un peu bizarre

n'est-ce pas ?

Dans ce vieux monde

que nous avons laissé derrière nous

on ne donne de noms qu'aux rues

et les hommes s'y croisent

ne se rencontrent pas millions de parallèles

d'asymptotes dos à dos processionnaires condamnés à l'exil



Bonjour Eva

Comment vont Juan, Pablo

la petite « Mafalda »'

et ton compagnon Alfonso Sastre ?

Ceux-là

c'est toi qui me les as fait connaître

Tu parlais d'eux

formant avec toi

une étoile à cinq branches solidaires

inextinguible

L'image m'est restée

C'est que moi aussi

j'écrivais un jour

à mes trois enfants et ma compagne

que nous formions une seule main ouverte

aux cinq doigts indissolubles

C'est terrible

ce que les prisons rapprochent

Bonjour Eva

Commences-tu à comprendre

Te souviens-tu maintenant de notre rencontre ?

Nous n'avions rien à échanger de matériel

cadeaux ou souvenirs Tu avais ton

Espagne au cour moi mon pays dans les yeux



et quand nous nous sommes quittés

au carrefour des Soleils fraternels

chacun de nous a emporté

dans son cour et ses yeux

le long message de tendresse et d'alliance

que nous savions attendu

avec impatience

de chaque côté du Détroit

Bien à toi

Eva

Si je ferme la main

c'est pour te saluer encore

le poing levé

Ton camarade maure




Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Abdellatif Laâbi
(1942 - ?)
 
  Abdellatif Laâbi - Portrait  
 
Portrait de Abdellatif Laâbi


mobile-img