Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Yves Prié

Pour une nuit hospitalière - Poéme


Poéme / Poémes d'Yves Prié





(extraits)



Sombres liens

à reprendre jour après jour

Le désir opaque

s'échappe de toutes les failles



Le temps nous sera facile la saison s'enivre de lourdes cueillettes

Au geste rituel

qui s'arrondit au poids du fruit

répond un tremblement de l'air



*



J'ai le temps complice brunissant le fruit dans sa caresse
Est-ce l'enfance qui s'accomplit en cet instant



L'oeil furtif

surprend l'hirondelle à la pointe de son vol

Il y a dans la chute du soleil

l'écho d'une brûlure au ventre des femmes



Les saisons se nourrissent de cette connivence

Il y aura à nouveau l'épi de l'air

brisant la calotte de l'aube

Des moissons dans le silence se préparent

Nous nous laisserons surprendre

le plaisir en sera le prix



L'enfant veille dans la clarté
Mais sait que l'ombre tendue à l'angle des chambres guette la fleur des lampes

L'hiver exalte ses démons au rythme des tempêtes alors qu'une étoile fend le plomb d'un nuage

L'enfant ignore la mort fauve la sagesse serait de fermer les yeux et de l'oublier elle passe

comme l'aile basculant le ciel



Insomnie

À la porte étroite qui retient les fauves de l'ombre je ne demande ni sagesse ni halte parce que le jour dans son désir ne concède aucun répit

*

Tu t'étonnes de ce temps

uniforme

que le sommeil ne peut rompre

Le champ est nu après les moissons
Qu'importe le reflet d'une chambre dans la vitre

L'insomnie demeure — mémoire attentive —










Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Yves Prié
(1949 - ?)
 
  Yves Prié - Portrait  
 
Portrait de Yves Prié