Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Werner Lambersy

A l’ombre du bonzaï - Poéme


Poéme / Poémes d'Werner Lambersy





Le chat dort,

il déteste qu’on éternue

pendant qu’il poursuit des souris



Bruit de pluie

sur les toits de tôles

n’ont pas l’air de s’aimer ces deux-là



Tilleul

en fleurs, parfum

tout à coup, passant qui ralentit



On porte

les olives au pressoir,

l’huile aux hanches d’amphore danse



L’énorme

courgette en fleur

nous a fait rire la voisine et moi



Pensée

parfaitement lisse,

après on peut ratisser l’allée déserte



Arrosé

les géraniums,

le voisin du dessous croit qu’il pleut



Au jardin

saison des légumes,

elle me lance : tu n’es pas romantique



Petite brise,

marronniers en fleurs,

les étoiles sortent de leur silence



Papillon

surpris dans la fleur

du nymphéa, libéré pour les noces



L’arbre

est procédurier,

conteste sans fin les bornes du ciel



Manger

le somptueux kaki

en sandales dans un sous-bois de pins



Chant de pluie

sur les tuiles chaudes,

ils se retrouvent les vieux amants



L’eau

a lu l’univers,

une goutte sur tes seins me suffit










Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Werner Lambersy
(1941 - ?)
 
  Werner Lambersy - Portrait  
 
Portrait de Werner Lambersy