Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Tristan Janco

De czernowitz à paris - Poéme


Poéme / Poémes d'Tristan Janco





Tu es venu sur un nuage de nostalgie, laissant derrière toi
Czernowitz somnambule aux artères tranchées
Un monde englouti au nom de la croix gammée
Devant la porte fermée de l'exil intérieur



Poète déraciné, tu nous a offert

La rose de personne rythmant la fugue de la mort

Embaumant le sable des urnes

De seuil en seuil



Par la grâce du langage, de ta parole de feu
Nous avons compris la torture de la lumière
Les soleils sacrés sevrés d'amour
Les méandres de la respiration



Pendant que la cicatrice du temps restait toujours ouverte
Les torrents de sang ont noyé le pavot et la mémoire
La maison de l'oubli s est métamorphosée en moisissure
Les caresses de la bien aimée en couronne d'épines [verte



Dernier maillon d'une chaîne rompue

Les cheveux de ta mère n'ont jamais blanchi

Ton œil est toujours présent pour veiller

Le lait noir de la source de la mer de l'Absence



Tu reposes dans la cité du cœur de l'Occident
Ton langage n'y est plus étranger
Tu nous a libérés du lourd fardeau de braises Étincelle d'amour, maître du temps












Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Tristan Janco
(? - ?)
 
  Tristan Janco - Portrait  
 
Portrait de Tristan Janco