Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Tristan Corbière

Sonnet posthume - Sonnet


Sonnet / Poémes d'Tristan Corbière





Dors : ce lit est le tien...
Tu n'iras plus au nôtre.


Qui dort dîne. — À tes dents viendra tout seul le foin.
Dors: on t'aimera bien —
L'aimé c'est toujours l'Autre...
Rêve:
La plus aimée est toujours la plus loin...

Dors : on t'appellera beau décrocheur d'étoiles
I
Chevaucheur de rayons!... quand il fera bien noir;
Et fange du plafond, maigre araignée, au soir,


Espoir — sur ton front vide ira fier ses toiles.

Museleur de voilette
I un baiser sous le voile

Tattend... on ne sait où: ferme les yeux pour voir.

Ris:
Les premiers honneurs t'attendent sous le poêle.

On cassera ton nez d'un bon coup d'encensoir,

Doux fumet!... pour la trogne en fleur, pleine de moelle

D'un sacristain très-bien, avec son éteignoir.













Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Tristan Corbière
(1845 - 1875)
 
  Tristan Corbière - Portrait  
 
Portrait de Tristan Corbière


Biographie / Œuvres

1845.