Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Tristan Corbière

Portes et fenêtres - Poéme


Poéme / Poémes d'Tristan Corbière





N'entends-tu pas? —
Sang et guitare! —
Réponds!... je damnerai plus fort.
Nulle ne m'a laissé,
Barbare,
Aussi longtemps me crier mort!



Ni faire autant de purgatoire!...
Tu ne vois ni n'entends mes pas,
Ton œil est clos, la nuit est noire :
Fais signe —
Je ne verrai pas.



En enfer j'ai pavé ta rue.
Tous les damnés sont en émoi...
Trop incomparable
Inconnue!
Si tu n'es pas là... préviens-moi!



À damner je n'ai plus d'alcades,
Je n'ai fait que me damner moi,
En serinant mes sérénades... —
Il ne reste à damner que
Toi !













Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Tristan Corbière
(1845 - 1875)
 
  Tristan Corbière - Portrait  
 
Portrait de Tristan Corbière


Biographie / Œuvres

1845.