Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Théophile Gautier

L'art - Poéme


Poéme / Poémes d'Théophile Gautier






Oui, l'œuvre sort plus belle
D'une forme au travail

Rebelle,
Vers, marbre, onyx, émail.


Point de contraintes fausses !
Mais que pour marcher droit

Tu chausses,
Muse, un cothurne étroit'.


Fi du rhythme commode
Comme un soulier trop grand,

Du mode
Que tout pied quitte et prend !


Statuaire, repousse
L'argile que pétrit

Le pouce,
Quand flotte ailleurs l'esprit ;


Lutte avec le carrare,
Avec le paros dur

Et rare.
Gardiens du contour pur ;


Emprunte à
Syracuse
Son bronze où fermement

S'accuse
Le trait fier et charmant ;


D'une main délicate
Poursuis dans un filon

D'agate
Le profil d'Apollon.


Peintre, luis l'aquarelle,
Et fixe la couleur

Trop
Iréle
Au four de l'émailleur.


Fais les sirènes bleues,
Tordant de cent façons

Leurs queues.
Les monstres des blasons ;


Dans son nimbe trilobé
La
Vierge et son
Jésus,

Le globe
Avec la croix dessus.


Tout passe. —
L'art robuste
Seul a l'éternité.

Le buste
Survit à la cité.


Et la médaille austère
Que trouve un laboureur

Sous terre
Révèle un empereur.


Les dieux eux-mêmes meurent,

Mais les vers souverains

Demeurent
Plus forts que les airains.


Sculpte, lime, cisèle ;
Que ton rêve flottant

Se scelle
Dans le bloc résistant !











Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Théophile Gautier
(1811 - 1872)
 
  Théophile Gautier - Portrait  
 
Portrait de Théophile Gautier


Biographie

Théophile Gautier fait ses études aux lycées Louis-le-Grand et Charlemagne. Il se lie avec Gérard de Nerval, qui l'introduit dans les milieux littéraires. Optant pour la poésie, Gautier fonde le 'Petit Cénacle' en 1830 et publie son premier recueil de Poésies. En 1833, un recueil de contes 'Les Jeune-France' et la préface de son premier roman 'Mademoiselle de Maupin' (1835) dénoncent avec esprit e

Orientation bibliographique

Diverses notices me font naître à Tarbes, le 31 août 1808. Cela n'a rien d'important, mais la vérité est que je suis venu au monde où je devais faire tant de copie, le 31 août 1811... - Ses ascendants proviennent de tous les coins de France. Pierre-Julcs-Théophile aura deux sœurs cadettes qui ne le lâcheront plus jusqu'à sa mon. Son père étant nommé chef de bureau aux octrois de Paris en 1814, les