Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Théophile Gautier

Biographie, œuvres de Théophile Gautier


Poésie / Poémes d'Théophile Gautier





Naissance: 30 août 1811 Tarbes
Décès: 23 octobre 1872 (61 ans) Neuilly-sur-Seine

Né à Tarbes, Théophile Gautier est cependant parisien dès sa première enfance. Il fait la connaissance du futur Nerval au collège et s'intéresse très jeune à la poésie. En 1829 il rencontre Victor Hugo qu'il reconnaît pour son maître et participe activement au mouvement romantique comme lors de la fameuse bataille d'Hernani, le 25 février 1830. Il évoquera avec humour cette période en 1833 dans Les Jeunes-France.



Fils d'un fonctionnaire en poste à Tarbes, Théophile Gautier y voit le jour en 1811. Trois ans plus tard, la famille monte à Paris. Au lycée, Théophile Gautier a pour condisciple Gérard de Nerval ; ils resteront amis jusqu'à la mort tragique du second. Avec lui il découvre les écrivains anglais, Shakespeare, Byron, Wal-ter Scott, et fréquente les ateliers des peintres. Théophile a décidé d'être artiste, et hésite entre la peinture et la poésie. Sa rencontre, en 1829, avec Victor Hugo, le fait opter pour la poésie. En 1830, il fait paraître, à compte d'auteur, ses premières Poésies et fait, dans les salons et les théâtres, où ses cheveux longs et son gilet rouge vermillon ne passent pas inaperçus, ses débuts de dandy

En 1836, son premier roman, Mademoiselle de Maupin, fait scandale, à cause de sa préface, où il s'en prend violemment aux critiques littéraires, qu'il traite de « crétins, d'imbéciles et de goitreux », tout en affirmant que « tout ce qui est utile est laid ». Pour gagner de l'argent et entretenir famille et maîtresses, il collabore à La Presse, le premier grand journal populaire français fondé par Emile de Girardin ; toute sa vie, pour tenir son train de vie, il devra « tirer à la ligne » dans divers journaux, comme grand reporter, critique d'art ou de théâtre. C'est en écrivant des livrets d'opéra qu'il tombe amoureux de la danseuse Carlotta Grisi, mais c'est avec la sœur de cette dernière qu'il aura deux filles, qui toutes deux épouseront des poètes (Judith, qui sera elle aussi romancière, et dont la beauté inspirera, entre autres, Victor Hugo et Wagner, sera la première femme à siéger à l'académie Goncourt). Grand voyageur, il visite l'Espagne, l'Algérie, la Grèce, l'Italie, la Russie, tirant de ses périples reportages et récits. Son recueil de poèmes Émaux et Camées, publié en 1852, est un succès : de nombreux poètes, parmi lesquels les parnassiens, et Baudelaire (qui lui dédiera Les Fleurs du mal) se réclameront de cet ouvrage. Mais son renom ne suffit pas pour rembourser ses créanciers... En 1858, année de la parution du Roman de la momie, il s'installe, en bordure de Paris, dans une villa qui deviendra le point de ralliement de tous les artistes de son temps : les romanciers Flaubert et Dumas fils, les poètes Heredia et Théodore de Banville, le dessinateur Gustave Doré... Son Capitaine Fracasse, publié en feuilleton en 1863, est un succès public. Pourtant Théophile Gautier, dont l'érudition et le talent sont unanimement reconnus voit, à plusieurs reprises, sa candidature à l'Académie française repoussée.

Le révolutionnaire littéraire s'est assagi, le « bon Théo », ainsi surnommé à cause de sa générosité proverbiale est devenu un notable des lettres. La princesse Mathilde Bonaparte l'a nommé son bibliothécaire personnel pour le seul plaisir de sa conversation... Avec la chute de l'Empire, en 1870, il perd la pension qui le faisait vivre. Sa compagne l'a quitté, ses filles se sont mariées. C'est désormais un vieil homme malade, ayant du mal à se déplacer, et assisté de ses deux sœurs, mais toujours cigare aux lèvres, que les jeunes poètes vont visiter. Il a entrepris une Histoire du romantisme (qui restera inachevée) quand il s'éteint, le 23 octobre 1872, cinq ans après son ami et admirateur Baudelaire, qui l'avait désigné comme le « parfait magicien es-lettres françaises ». C'est en lisant Les Grotesques, où Gautier réhabilite des poètes de l'époque de Louis XIII, qu'Edmond Rostand aura l'idée de son Cyrano de Bergerac.

Vers la fin de l’année 1830, Gautier commença à participer aux rencontres du «!petit cénacle!», groupe d’artistes et d’écrivains qui se réunissait dans l’atelier du sculpteur Jehan Duseigneur. Là, il se lia d’amitié avec Nerval, Pétrus Borel, Alphonse Brot, Philotée O’Neddy et Joseph Bouchardy. Il menait à cette époque une joyeuse vie de bohème. C’est le 4 mai 1831 que le Cabinet de lecture publia la Cafetière, son premier conte fantastique.

Dès lors, son talent dans cette veine très en vogue ne devait cesser de s’affirmer avec des textes comme Arria Marcella (1852), le Roman de la momie (1858) ou Spirite (1866). Parallèlement à ses poèmes, Gautier publia de nombreux textes de prose, comme les Jeunes-France, romans goguenards (1883) - recueil de nouvelles souvent parodiques - ou le roman Mademoiselle de Maupin (1835), qu’il fit précéder d’une préface provocante et scandaleuse, où il affirmait ses principes esthétiques.

Quelques sonnets amoureux parsèment le premier recueil de « Poésies » de Théophile Gautier. Celui qu'on va lire est la « peinture » d'un amour en quête de réciprocité. Puisque je vous aime, qu'attendez-vous pour m'aimer, ma « belle paresseuse » ? Vérifiez, c'est bien ce qu'est devenu, au dernier vers, le « jeune ange » du début du sonnet.

Toutefois, dès 1835 avec la préface qu'il donna à son roman Mademoiselle de Maupin, Gautier rejette certains des traits les typiques du romantisme : pour lui, l'art ne doit pas chercher à influer sur les moeurs ou sur la vie sociale. Quelques années plus tard, en 1852, alors même que Hugo publie ses Châtiments, Gautier confirme sa volonté de créer une poésie qui ne vise rien d'utile: il publie Émaux et camées, recueil que nous reproduisons ici au complet. Dans ce livre, Gautier cherche à créer un art impassible, aussi dénué que possible de mouvements lyriques et sentimentaux. De fait, les pièces qu'il contient valent pour leur plasticité et par ses innnovations techniques, absolument pas pour leur capacité à émouvoir.








Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Théophile Gautier
(1811 - 1872)
 
  Théophile Gautier - Portrait  
 
Portrait de Théophile Gautier


Biographie

Théophile Gautier fait ses études aux lycées Louis-le-Grand et Charlemagne. Il se lie avec Gérard de Nerval, qui l'introduit dans les milieux littéraires. Optant pour la poésie, Gautier fonde le 'Petit Cénacle' en 1830 et publie son premier recueil de Poésies. En 1833, un recueil de contes 'Les Jeune-France' et la préface de son premier roman 'Mademoiselle de Maupin' (1835) dénoncent avec esprit e

Orientation bibliographique

Diverses notices me font naître à Tarbes, le 31 août 1808. Cela n'a rien d'important, mais la vérité est que je suis venu au monde où je devais faire tant de copie, le 31 août 1811... - Ses ascendants proviennent de tous les coins de France. Pierre-Julcs-Théophile aura deux sœurs cadettes qui ne le lâcheront plus jusqu'à sa mon. Son père étant nommé chef de bureau aux octrois de Paris en 1814, les