Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Stéphane Mallarmé

N. a m. - Sonnet


Sonnet / Poémes d'Stéphane Mallarmé




L'aile s'évanouit et fond
Des
Cupidons vers d'autres nues
Que celles peintes au plafond,
Prends garde ! quand tu éternues —

Ou que ce couple qui jouait
N'interrompe sa gymnastique
Pour te décerner le fouet
Sur quelque chose d'élastique

Si (moi-même je reconnais
Comme avec à propos on t'aime
Pâlie en de petits bonnets)
Jamais tu gazouilles ce thème

Ancien :
Z'ai mal à la gorze —
Pendant l'an quatre vingt quatorze.










Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Stéphane Mallarmé
(1842 - 1898)
 
  Stéphane Mallarmé - Portrait  
 
Portrait de Stéphane Mallarmé


Biographie / chronologie

1842
- Naissance à Paris le 18 mars.

Orientation bibliographique / Œuvres

Œuvres :
Deux éditions principales, disponibles en librairie : Poésies, Edition de 1899, complétée et rééditée en 1913, puis à plusieurs reprises par les éditions de la Nouvelle Revue française (Gallimard) ; préface de Jean-Paul Sartre pour l'édition dans la collection « Poésie/Gallimard ». Œuvres complètes (un volume), Bibliothèque de la Pléiade, Gallimard. Edition établie et présentée par